Annuaire boutique
Librairie Lis-Voir
PriceMinister
Amazon
Fnac

 
     




 

 

 

 

LA VIE AQUATIQUE
de Wes Anderson
Par Julien DUFOUR

SYNOPSIS : Steve Zissou (Bill Murray), le chef de l’équipe océanographique Team Zissou, sait que l’expédition qu’il conduit est sans doute la dernière, et son plus cher désir est de graver son nom dans l’Histoire. Parmi les membres de son équipe figurent Ned Plimpton (Owen Wilson), qui est peut-être ? ou peut-être pas ? son fils, Jane Winslett-Richardson (Cate Blanchett), une journaliste enceinte dépêchée par le magazine Oceanographic Explorer, et Eleanor (Angelica Huston), sa femme, que l’on prétend être « le cerveau de la Team Zissou ». Tandis qu’ils affrontent tous les dangers, depuis une mutinerie jusqu’à l’attaque de pirates en passant par un « requin jaguar » plus ou moins imaginaire, Zissou est bien forcé d’admettre que tout ne peut pas être planifié comme il l’aimerait...



POINT DE VUE

Avec son nouveau long métrage, Wes Anderson confirme bel et bien son intérêt tout particulier qu’il porte à la famille. Ses deux précédents film (Rushmore et La Famille Tenenbaum) traitaient déjà de la question, chacun dans une certaine mesure. Au-delà de la simple relation père/fils (ou plus généralement parents/enfants) qu’il semble privilégier dans ses films, c’est l’idée même de famille qui est au centre de ses préoccupations. Non pas la famille au sens traditionnel du terme mais plutôt la famille en tant que communauté ou groupe d’individus qui auraient quelque chose en commun, à partager. Et de communauté Wes Anderson a su s’en créer une, car s’il ne cesse de représenter à l’écran l’idée qu’il se fait de la famille, on peut également dire que celle-ci fait partie intégrante de son dispositif créatif. Wes Anderson a su en effet s’entourer de gens que l’on retrouve fréquemment dans ses films. Parmi les acteurs Owen Wilson a une place de choix puisqu’il a participé à tous les films du réalisateur (ainsi qu’aux scénarios de quelques films du réalisateur notamment avec son frère Luke Wilson). Bill Murray suit Wes Anderson depuis Rushmore tandis qu’Anjelica Huston faisait déjà partie de La Famille Tenenbaum. Citons également Noah Baumbach, scénariste de La Vie aquatique qui est ami avec Anderson depuis la fac.

Si la présence d’une famille dans le travail de Wes Anderson semble plutôt bénéfique, celle qu’il met en scène dans ses films ne semble pas toujours fonctionner correctement, évoluant dans une espèce de déséquilibre environnant. Celle de La Vie aquatique n’est pas en reste. Le film débute par la projection d’un film-vidéo relatant une expédition de la Team Zissou au cours de laquelle Esteban, un des piliers de l’équipe, va périr manger tout cru par un requin jaguar. C’est la raison pour laquelle Steve Zissou décide de repartir en mer une dernière fois afin de retrouver ce fameux requin jaguar et le tuer pour que vengeance soit faite. Mais très vite l’arrivée de Ned Plimpton, se réclamant comme le fils biologique de Steve Zissou va faire passer au second plan l’objectif premier de l’équipe. Ainsi cette expédition qui devait s’annoncer comme l’ultime voyage en mer, sorte d’adieu à la profession et à la passion maritime partagée par tout l’équipage distille non plus son apparente mélancolie, somme toute lointaine, dans le but premier fixé par Steve Zissou (venger Esteban en tuant ce requin jaguar) mais dans la relation père/fils qui est en train de se nouer entre Ned et Steve tout au long du film.