Annuaire boutique
Librairie Lis-Voir
PriceMinister
Amazon
Fnac

 
     




 

 

 

 

ERIC JUDOR
Acteur
Entretien réalisé à Paris
le 16 mars 2005
Par François JUSTAMAND

Après des participations ponctuelles à des doublages depuis plusieurs années, les comiques de choc « Eric et Ramzy » réitèrent l’expérience en prêtant chacun leur voix au nouveau film d’animation : Vaillant - Pigeon de combat ! Mais Eric sans Ramzy, est-ce possible ? Hélas oui, en tout cas pour cette interview, que seul Eric a pu nous accorder car son fidèle compère était indisponible ce jour-là...



La Gazette du doublage : Content de te revoir. Comme tu peux t’en douter, j’avais aussi préparé des questions pour ton camarade Ramzy...

Eric Judor : (Il s’exclame, ndlr.) Ah voilà, tu es dans la merde ! Et bien, je ferai Ramzy et je ferai Eric (rires) ! Qu’est-ce que tu en penses ?

La Gazette du doublage : Dans ce film, tu doubles le personnage de Bugsy...

Eric Judor : C’est moi !! (Il le hurle dans la salle, ndlr.)

La Gazette du doublage : Comment es-tu arrivé dans cette aventure ?

Eric Judor : C’est notre agent qui nous a parlé du projet. Ensuite, le distributeur nous a montré le film et nous a demandé si cela nous intéressait de le doubler. Avec Ramzy, on sortait de Gang de Requins, et donc nous ne souhaitions pas trop continuer dans ce même domaine... Mais ce film me rappelait les anciens Westerns avec les belles valeurs et tout cela... Je me voyais trop montrer ce film à mes enfants. En fait, ma fille n’a qu’un an et donc elle ne va comprendre qu’il n’y a que des pigeons dans ce film... (rires)

La Gazette du doublage : Elle ne le verra peut-être pas tout de suite...

Eric Judor : Non... Je lui laisse encore deux mois ! (rires) Je suis comme cela moi !

Interruption de l’entretien. On venait juste d’apporter un café à Eric, et il réalise en commençant à le boire qu’il n’est pas assez sucré. Pitre devant l’éternel, il se lève, se dirige vers la bar et se met à hurler : « Cela m’agace, j’ai demandé deux sucres, putain ! C’est incroyable ça !! » Puis, il revient, calmé...