Annuaire boutique
Librairie Lis-Voir
PriceMinister
Amazon
Fnac

 
     




 

 

 

 

DVD

CINEMA DIFFERENT VOLUME 1

de Rozenn Nobilet, Hugo Verlinde, Robert Todd...
Par Nicolas VILLODRE

SYNOPSIS : Le DVD propose une sélection rare et originale de 10 courts-métrages expérimentaux français et étrangers, tous sélectionnés entre 2001 et 2003 dans le cadre du Festival des Cinémas Différents de Paris. En présentant les œuvres de jeunes virtuoses dont Rozenn Nobilet, Hugo Verlinde, et Robert Todd et les créations récentes de quelques pionniers du cinéma expérimental tels Maurice Lemaître et Takahiko Iimura, ce DVD présente un panorama pertinent de la création expérimentale contemporaine.



POINT DE VUE

A force d’être positif, à la manière du camelot vendeur de cravates de notre enfance, du critique de cinéma d’aujourd’hui, il peut arriver que le dithyrambe manque sa cible. J’espère que ce ne sera pas le cas pour l’objet dont nous allons traiter, l’événement étant réellement historique. Pour la première fois, en effet, un éditeur français prend le risque de sortir un DVD uniquement consacré au cinéma expérimental contemporain. Jusqu’ici, on pouvait certes trouver matière à mater chez l’excellent éditeur vidéo Re :voir (notamment les classiques des réalisateurs d’avant-garde tels que Hans Richter, Robert Breer, Jeff Scher, Takahiko Iimura, Harry Smith, Len Lye, Stan Vanderbeek, Oskar Fischinger, Michael Snow, Maya Deren, Berthold Bartosch, Stan Brakhage, Jonas Mekas, Maurice Lemaître, Paul Sharits, pour ne citer que les plus indiscutables). Mais, pour des raisons obscures provenant d’une résistance inexplicable de la part de Pip Chodorov - qu’on pensait pourtant affranchi - ces films ne sont disponibles en zone 2 (zone libre ou occupée ?) que sur le support le plus ignoble qui soit (il faut prendre cet adjectif dans son acception première de non noble) : la VHS. Cet aveuglement limite rétrograde, justifié par un argumentaire puritain, est douteux sur le plan technique ou artistique. Comme si une pâle photocopie était préférable à une photo fidèle. Comme si l’analogique était plus « authentique » que le numérique.

Si l’on se permet de taquiner ce pionnier de l’édition vidéographique, c’est qu’avec la qualité du catalogue qu’il a su patiemment constituer au fil des années on pense qu’il est dommage de ne pas avoir accès à ces classiques en DVD alors qu’ils sont vandalisés en VHS. Il finira par changer d’avis sur le numérique.

Ce premier DVD, qui a bénéficié du soutien du CNC, trouve son origine dans le Festival des cinémas différents de Paris, événement organisé par Marcel Mazé et la plus ancienne coopérative de cinéma d’avant-garde en France, le Collectif Jeune Cinéma. La manifestation, qui se veut internationale, se déroule annuellement, rituellement, au cinéma la Clef, 21 rue de la Clef, à Paris, lieu où, par ailleurs, le C.J.C. présente depuis plusieurs saisons une programmation qui change de thématique d’une semaine sur l’autre.