Annuaire boutique
Librairie Lis-Voir
PriceMinister
Amazon
Fnac

 
     




 

 

 

 




Maite, ruinée, essaie de convaincre sa fille de ne pas faire de dépenses inutiles. « Pourquoi tu veux une nouvelle voiture, garde la Rover. Ton frère et moi on roulera avec la petite. » Mais la fille de Maite lui claque la porte au nez.

Michèle Bardollet veut réécouter la vo. Elle veut savoir comment son personnage compte les billets dans la scène suivante.

Scène 109 :

Maïté Monceau est à son tour à la barre car Lola demande à Maite de lui avancer de l’argent pour le paiement de sa facture d’électricité sinon la compagnie lui coupera. Mélody Dubos demande à Maïté Monceau d’être plus « directe » dans sa requête.

Scène 113 :

La scène nécessite la présence de Brigitte Lecordier, laquelle vient justement d’arriver. La directrice de plateau lui présente son personnage, Pecholata (« Planche à pain » en espagnol), interprétée par Malena Alterio. Pecholata est une orpheline un peu garçon manqué que les garçons du foyer où elle vit, incitent à commettre des petits larcins. Lola veut la coincer car elle lui a volé son sac et elle va lui demander de préparer le hold-up avec elle.

UN CAFE ET L’ADDITION

La scène se déroule à une terrasse de café. Lola commande au serveur un café au lait et Pecholata demande à son ex-victime si elle peut avoir un beignet au chocolat. Lola essaie de convaincre la jeune fille de l’aider à s’emparer de l’argent de la banque mais Pecholata la dissuade à cause des caméras et de « la putain de technologie ».

Brigitte Lecordier butte sur « putain de technologie », on réécoute. Mélody Dubos souhaite que Maïté Monceau soit plus naturelle et il y a par ailleurs un problème sur « café au lait ». Fred Le Grand veut que Brigitte Lecordier donne l’impression d’avoir quelque chose dans la bouche lorsqu’elle parle puisque Pecholata parle en mangeant son beignet.

Maïté Monceau refait plus doucement la réplique « Je voudrais le voler ». Brigitte Lecordier prend un bonbon et parle la bouche pleine. En grande professionnelle, elle n’a aucun mal à personnifier vocalement Pecholata avec autant d’aisance qu’elle apporte aux enfants de la joie en étant la voix du célèbre Oui-Oui.

La scène suivante sur le plan de travail a pour lieu un magasin de photo où se trouvent Pecholata et Lola. Maïté Monceau, Brigitte Lecordier et Michèle Bardollet constatent que les dialogues comportent beaucoup de mots et que le débit des phrases est rapide.