Annuaire boutique
Librairie Lis-Voir
PriceMinister
Amazon
Fnac

 
     




 

 

 

 

LA POLITIQUE DE L’UE EN MATIERE AUDIOVISUELLE
Regards sur
la cinématographie
en Europe
Par Maxime DUDA

Comment une « sous politique » de l’UE peut-elle subvenir efficacement aux besoins de ce secteur si particulier et en baisse nette de régime ?



Les oeuvres audiovisuelles, et le cinéma en particulier, jouent un rôle important dans la formation des identités européennes, tant au niveau des aspects communs partagés dans toute l’Europe qu’au regard de la diversité culturelle qui caractérise nos différentes traditions et histoires. Elles représentent un élément essentiel pour le bon fonctionnement de nos démocraties, en raison de leur large influence sur la société. Elles se trouvent également au coeur des transformations résultant du développement de la société de l’information : les nouveaux développements technologiques offrent des possibilités nouvelles de promouvoir la culture et de préserver le patrimoine, et de renforcer la compréhension mutuelle en Europe.

Les principes de la politique audiovisuelle communautaire ont été exprimés dans la communication de la Commission de décembre 1999 (Principes et lignes directrices de la politique audiovisuelle de la Communauté à l’ère numérique. 14.12.1999, COM - 1999 / 657 final) et restent parfaitement valables aujourd’hui. Le but principal de la réglementation dans le secteur audiovisuel consiste à préserver certains objectifs d’intérêt public, tels que le pluralisme, la diversité culturelle et linguistique et la protection des mineurs. Au niveau européen, il est nécessaire de maintenir un équilibre permettant de garantir la subsidiarité dans un domaine où les compétences principales se situent au niveau national ou régional, tout en veillant à ce que les sociétés européennes puissent pleinement bénéficier de la dimension communautaire.

Les instruments européens clés élaborés dans ce domaine :

  La directive « télévision sans frontières » pour ce qui est des aspects réglementaires,

  Le programme MEDIA Plus en ce qui concerne les mécanismes de soutien,

ont pour principal objectif de permettre aux entreprises européennes de ce secteur de tirer pleinement profit du marché unique européen.

Les oeuvres audiovisuelles présentent des caractéristiques uniques en raison de leur double nature : ce sont des biens économiques, offrant des possibilités importantes de création de richesses et d’emplois. En 2002, le marché audiovisuel européen2 était estimé à 60,3 milliards d’euros (+ 8,7% par rapport à 1998). Ce sont également des biens culturels qui tout à la fois reflètent et façonnent nos sociétés. C’est la raison pour laquelle le développement de ce secteur n’a jamais été laissé aux seules forces du marché.

L’avènement des technologies nouvelles n’a pas affecté la renaissance du cinéma en Europe ; elles ont apporté des revenus supplémentaires aux opérateurs de médias, plutôt que de se substituer aux médias existants. Le total des entrées de cinéma en Europe est passé de 662 millions en 1995 à 844 millions en 2000 (+ 27 %)3. Cette augmentation semblerait liée, du moins partiellement, à l’augmentation du nombre d’écrans de cinéma en Europe, en particulier aux multiplexes (+ 22 % entre 1995 et 1999).