Annuaire boutique
Librairie Lis-Voir
PriceMinister
Amazon
Fnac

 
     




 

 

 

 




La nuit, la rencontre avec les morts, l’attente patiente que quelque chose arrive balisent les rues de Buenos Aires et de tout le territoire argentin. D’un passé oppressant, d’un présent comme une impasse, il faut s’extirper en aveugle nyctalope. Puisque l’avenir dépend de notre foi. Qu’ils s’appellent Santiago Palavecino (Otra Vuelta), David Bisbano (B [corta]), Ana Poliak (Parapalos - Prix de la Découverte de la critique française) ou Jorge Gaggero (Cama Adentro - Prix FRIPESCI de la première œuvre), ils rendent compte de cette même irrépressible envie de vivre de façon plus que singulière. Comme une petite ré-évolution qui se dessine entre dépression et ascension.

Ces Rencontres étaient aussi l’occasion d’un vaste panorama offert à la création brésilienne. Cinéma en prise directe avec la population, cinéma qui « montre le visage du peuple à l’écran » comme l’avait revendiqué Glauber Rocha, il ne s’embarrasse guère des limites supposées entre fiction et documentaire. De Walter Salles à Julio Bressane en passant par le cinema novo et le cinema gaucho, cette vivifiante confusion des genres se vérifie encore, portée par des thèmes récurrents tels que l’histoire du pays, l’actualité et la création artistique.

En bonus de ce panorama, étaient présentées deux programmations des plus surprenantes. La première marquait l’arrivée de l’animation brésilienne dans les Rencontres, à travers une sélection d’une trentaine de films issus du festival Anima Mundi qui existe depuis 1993 au Brésil. Et la seconde donnait à découvrir un panel de l’œuvre de Kiko Goifman, artiste de la « matière cinéma » tant son travail triture et malaxe en permanence les rapports entre réel et imaginaire, virtuel et actuel, entre pellicule et numérique, vidéo et télévision. Une expérience personnelle, un cinéma en mouvement.








Le Grand Prix Coup de Cœur a été décerné à : SUMAS Y RESTAS de Victor GAVIRIA (Colombie – 2004)
Mention spéciale pour : LAS MANTENIDAS SIN SUEÑO de Vera FOGWILL et Martín DESALVO (Argentine – 2005)
Le Jury était composé de : Júlio Bressane (Réalisateur, Brésil – Président du jury), Jorge Arriagada (Compositeur, Chili), Joel Cano (Réalisateur, Cuba), Isabelle Huige (ARTE, France), Matías Mosteirin (Producteur, Argentine)

Le Prix du Public Intramuros a été décerné à LA SOMBRA DEL CAMINANTE de Ciro GUERRA (Colombie - 2004)

Le Prix Découverte de la Critique Française de Cinéma a été décerné à PARAPALOS de Ana POLIAK (Argentine – 2004)
Le Jury était composé de : Julio Antonio Feo Zarandieta (Radio France Internationale), Pierre Murat (Télérama), et Marina Lorenzo (Ecole de Journalisme de Toulouse

Le Prix F.I.P.R.E.S.C.I. de la première oeuvre a été décerné à CAMA ADENTRO de Jorge GAGGERO (Argentine - 2004)
Le Jury était composé de : Maja Bogojevic (Zinec, Serbie-Montenegro), Anette Olsen (Dox Magazine, Mifune, Danemark), et Karin Wolfs (De Filmkrant, Screen International, Pays-Bas)

Le Prix Rail d’Oc a été décerné à CONEJO EN LA LUNA de Jorge RAMÍREZ SUÁREZ (Mexique/Royaume Uni - 2004)
Le Jury était composé de Cheminots cinéphiles

Le Prix SIGNIS du Documentaire a été décerné à CABALLOS EN LA CIUDAD de Ana GERSHENSON (Argentine – 2004)
Mention spéciale pour le film documentaire : EL DÍA QUE BOMBARDEARON BUENOS AIRES de Marcelo GOYENECHE (Argentine – 2004)

Les Prix SIGNIS du court métrage a été décerné à EL OTRO SUEÑO AMERICANO de Enrique ARROYO (Mexique – 10mn)
Le Jury SIGNIS (documentaire et court métrage) était composé de : Alberto Arizkorreta Guruzeaga (Espagne), Nathalie Roncier (France) et Detlef Ziegert (Allemagne)

Le Prix Courtoujours a été décerné à SI UN INSTANTE de Álvaro CARIEL DE IZACA (Mexique - 10mn)
Mention spéciale pour : DA JANELA DO MEU QUARTO de Cao GUIMARÃES (Brésil - 5mn)






Site du festival : http://cinelatino.free.fr