Annuaire boutique
Librairie Lis-Voir
PriceMinister
Amazon
Fnac

 
     




 

 

 

 

LES BANDES
DU SOUS-SOL #3

COME
INTO MY WORLD

de Kylie Minogue (2002)
Réalisé par Michel Gondry
Par Stéphane KAHN

À l’heure où le clip investit des espaces traditionnellement réservés au septième art (festivals, cinémathèques, etc.), alors que certains réalisateurs de clips sont maintenant reconnus comme de brillants inventeurs, relevons que c’est paradoxalement dans une forme impure et intrinsèquement commerciale que s’exprime parfois le mieux le cinéma. Pas d’approche exhaustive ou historique pour cette chronique mensuelle puisqu’il s’agira plutôt de s’attarder très subjectivement sur des produits mettant en question la représentation de l’artiste et interrogeant pertinemment le rapport entre musique et cinéma, entre commande et œuvre d’art. Mettre en pause le flux télévisuel pour y dénicher les fleurs dans la poubelle, les perles d’un genre dont la médiocrité globale ne doit pas dissimuler les trésors...



SPINNING AROUND : LA TOUPIE POP

Michel Gondry, que l’on ne présente plus, est souvent associé aux vidéos-clips de Björk. Ce n’est pourtant pas seulement avec la chanteuse islandaise qu’il a signé ses clips les plus intéressants. Si les collaborations du réalisateur d’Eternal Sunshine of the Spotless Mind ressemblent à une sorte de carnet d’adresses idéal de la scène rock (Radiohead, Chemical Brothers, Foo Fighters, White Stripes, Daft Punk, Beck, Massive Attack... et même les Rolling Stones), le français a aussi filmé des artistes ou des groupes moins importants, parfois très indépendants (Cibo Matto), parfois anecdotiques (Lucas, Steriogram), parfois strictement commerciaux. Alors, quand Gondry réalise un clip pour Kylie Minogue, c’est à la variété électro-pop qu’il se confronte, à une musique plus conventionnelle et moins exigeante. Doit-on pour autant rappeler que la qualité d’un clip ne se mesure pas à la valeur artistique d’une chanson ? Come Into my World en apporte la preuve puisque l’intérêt cinématographique de ce clip s’avérera, contre toute attente, inversement proportionnel à la simplicité du morceau qu’il a pour mission de mettre en valeur.