Annuaire boutique
Librairie Lis-Voir
PriceMinister
Amazon
Fnac

 
     




 

 

 

 

UN COEUR EN HIVER
de Claude Sautet
Par Frédéric CAMUS

SYNOPSIS : Stéphane et Maxime gèrent une affaire de lutherie. Stéphane construit et répare les violons, alors que Maxime se charge de la vente et des relations avec les musiciens. Maxime tombe amoureux de Camille, la belle violoniste. Cet amour est réciproque jusqu’à ce que Camille rencontre Stéphane...



ANALYSE

Il y a dans le film de Claude Sautet Un cœur en hiver un de ces instants miraculeux où le temps semble comme arrêté, et où, durant cet instant suspendu, ce qui est projeté sur l’écran contient sans l’épuiser le film entier. Cela se passe sous l’auvent d’un café ou peut-être d’un magasin. Camille (Emmanuelle Béart) et Stéphane (Daniel Auteuil) se sont réfugiés là, poussés par la pluie battante qui s’est déclenchée alors qu’ils sortaient du studio où Camille enregistre des sonates et un trio de Ravel.

D’abord, ils sont, là tous les deux, l’un à côté de l’autre, pas encore tout à fait trempés. Depuis leur refuge, Camille observe le ciel pour savoir si l’averse va durer. Le regard de Stéphane est fuyant, comme s’il hésitait à le fixer longtemps sur quelque chose, ou comme s’il n’osait rester trop longtemps à fixer quelque chose.

Leur attitude à tous les deux montre assez clairement qu’ils sont en position d’attente, isolés dans un no man’s land surpeuplé, où les bousculent les passants surpris comme eux par la pluie. Cette attente, c’est celle de la fin de l’averse, mais c’est aussi sans doute quelque chose d’autre, pour elle, jeune, offerte à la vie et à ses tourbillons, comme pour lui, plus âgé, mais qui jusqu’ici n’a rien véritablement vécu, et rien rencontré qui donne un sens un sens à sa vie, sinon la musique. Mais en réalité, leur attitude n’indique pas cet état transitoire, elle ne fait que le confirmer, car il est déjà inscrit dans ce qui capte en premier lieu l’attention du spectateur, leurs regards.