Annuaire boutique
Librairie Lis-Voir
PriceMinister
Amazon
Fnac

 
     




 

 

 

 

DUCAN TUCKER
Conférence de presse
du film Transamérica
Conférence de presse, à l’occasion du festival de Deauville 2005, retranscrite par Alexandre JUMEL

Duncan Tucker réalisateur et scénariste de son premier film Transamerica, est né en Arizona. Etudiant, il réalisera un court métrage The Mountain King. Ayant une énergie débordante il écrira ensuite des nouvelles et débutera une carrière de peintre et de photographe. Certaines de ses œuvres sont exposées dans des galeries new-yorkaises.



Objectif cinéma : Quelle est l’origine du film ?

Duncan Tucker : Et bien j’aime beaucoup Renoir qui est pour moi mon inspiration. Vous savez, il a dit que les personnages doivent toujours avoir une réelle raison de faire ce qu’ils sont entrain de faire. C’est ce que j’ai essayé de faire pour mon film, pas de situation ou d’action inutile. La genèse du film est mon envie de parler de personnes seules, marginales. C’est dans un Pub au USA que j’ai trouvé mon point de départ. Un soir je rencontre une femme, je m’assis à sa table et commandais quelques verres. Après avoir discuté longuement avec elle, elle me dit ’Duncan il faut que je te dise quelque chose, voilà j’ai un sexe, j’ai un penis’ Là je me suis écrié ’Ouuuaaaa’.


Objectif cinéma : Lors de l’écriture, aviez-vous déjà en tête le choix de faire jouer Bree par une femme ?

Duncan Tucker :
Oui, dès le départ j’avais envie d’engager une femme. Faire jouer ce rôle par un homme aurait sûrement fait sourire et ce n’est pas vraiment de la transsexualité mais plutôt du travestisme. J’ai rencontré énormément de transsexuel mais le meilleur moyen d’approcher la crédibilité du personnage était de le faire jouer par une femme.


Objectif cinéma : Beaucoup de films présentés à Deauville sont des Road Movie est ce une tendance du cinéma américain ?

Duncan Tucker :
Vous savez les Usa est un très grand pays ou il est difficile de raconter une histoire sans voyager. Ce voyage donne le moyen de faire connaissance avec de nombreux personnages ce qui permet de s’ouvrir aux autres.