Annuaire boutique
Librairie Lis-Voir
PriceMinister
Amazon
Fnac

 
     




 

 

 

 

DURA LEX
de Lev Koulechov
Par Sarah FASCETTI

SYNOPSIS : Klondike (Alaska). Mikhaïl Denain est irlandais, il est employé par quatre anglais chercheurs d’or. Il trouve un gisement abondant. Ils consacrent alors tout l’hiver à l’exploitation de cette mine. Les affaires sont fructueuses. Le soir ils se retrouvent pour le dîner, l’irlandais est traité en inférieur. Un soir, il tue les deux actionnaires, Detchi et Kherki. Edith parvient à arrêter la tuerie et à ligoter Mikhaïl avec l’aide de son mari Ganz. Le couple garde, à tour de rôle, l’assassin ainsi fait prisonnier. Au printemps, la fonte des neiges isole la maison des Nelson. Ganz veut tuer Mikhaïl, mais Edith parvient à le raisonner ; cet homme a droit à un jugement. C’est ainsi qu’ ils organisent un procès, au nom de la reine d’Angleterre et le condamnent à la pendaison. Le soir chez eux, Gang et Edith voient Mikhaïl réapparaître, la corde déchirée encore autour du coup. Il s’éloigne ensuite dans la pluie et le vent.



ANALYSE

Dans le contexte, Dura Lex est une œuvre très originale et expérimentale, tant dans ses thèmes que dans sa forme. Adaptation de Jack London, le thème de la quête de l’or est très éloigné des sujets révolutionnaires de l’époque. Cependant, Koulechov met en oeuvre ses théories cinématographiques au niveau du montage et du jeu de l’acteur et le film s’intègre pleinement dans l’avant garde soviétique.

LES THEMES

Les conditions de tournage de Dura Lex (1) ont nécessité l’utilisation de peu de décors. Koulechov a du mettre à profit les éléments naturels. C’est ainsi que l’eau dans son acception générale va jouer un rôle très important, jusqu’à devenir un véritable personnage ayant une incidence sur les protagonistes. L’importance de l’eau est clairement annoncée à en juger par le premier plan ; plan d’ensemble sur un lac où apparaît ensuite un chien et enfin un homme. Le premier, et peut être le seul, gag burlesque du film, fait intervenir l’élément de l’eau. Un des hommes remplit un seau d’eau du lac et le pose sur le sol, afin de pouvoir jouer de la flûte pour amuser le chien. Mais le seau est truqué et l’eau se déverse. L’eau joue principalement cinq rôles : celui de présenter l’asservissement, l’humiliation, la prison ; l’énervement et le vertige ; la mort ; sa suprématie sur l’homme ; sa générosité.

Etudions tout d’abord l’eau dans la présentation de sa générosité. C’est dans cette eau du lac que l’on trouve les pépites d’or. L’eau a une incidence positive sur les personnages en leur permettant de s’enrichir. Cependant, cela aura, dans un deuxième temps, un effet négatif car c’est à cause de cet or que les tensions vont naître (et mener au capitalisme !) et que l’irlandais va tuer les actionnaires.

L’eau présente l’asservissement de l’irlandais. En effet, il lave le linge alors que les autres cherchent des pépites (cela est présenté en montage alterné). Alors qu’il a trouvé la mine, il ne peut même pas participer à son exploitation. D’ailleurs cela est renforcé par un plan sur les mains de l’irlandais qui reproduisent, avec le linge, un mouvement circulaire similaire à celui pratiqué pour chercher l’or dans les bassines (ceci est aussi décrit en montage alterné).

L’eau est aussi utilisée pour humilier. Le mari Nelson fait boire l’irlandais, qui a les mains ligotées, puis lui jette le reste de l’eau au visage.