Annuaire boutique
Librairie Lis-Voir
PriceMinister
Amazon
Fnac

 
     




 

 

 

 

DVD

LE BOULANGER
DE L’EMPEREUR - L’EMPEREUR
DU BOULANGER

de Martin Fric
Par Pascal LAFFITTE

SYNOPSIS : A Prague, au 16e siècle, l’empereur Rodolphe II (Jan Werich) pense davantage à collectionner des œuvres d’art qu’au sort de son peuple qui crie famine. Autre obsession de Rodolphe II : trouver un moyen de rajeunir et retrouver le mythique Golem, une statue très puissante, pouvant être animée avec une espèce de bille : le Shem. Le boulanger Matej Kotrba (Jan Werich) est incarcéré dans un cul de basse-fosse pour avoir distribué des croissants destinés à son roi. Après s’être échappé de sa geôle, Matej profitera de sa ressemblance frappante avec Rodolphe II...



POINT DE VUE

Le Boulanger de l’Empereur, et L’Empereur du Boulanger. Derrière ces deux titres un peu sibyllins se cachent en fait une merveilleuse œuvre tchèque en deux parties. A l’origine, les comédiens tchèques Jan Werich (1905-1980) et Jirí Voskovec (1905-1981) avaient monté sous la Première République une pièce ayant pour thème le Golem, une créature à la force colossale, créée à partir des quatre éléments (l’eau, l’air, la terre et le feu) par le rabbi Jehuda Low Ben Bezalel, afin de venir en aide au peuple juif opprimé. Le cinéaste Julien Duvivier (1896-1967) s’était entendu avec les auteurs pour adapter au cinéma leur pièce, mais avait finalement supprimé les rôles qu’ils auraient dû tenir dans le film. Finalement, Le Golem (1936) se fit avec Harry Baur dans le rôle de Rodolphe II, sans Werich ni Voskovec. Des années plus tard, Jan Werich commença une nouvelle adaptation plus fidèle à l’écran de sa pièce, avec le cinéaste Jirí Krejcík, mais après des désaccords entre l’acteur et le cinéaste, Martin Fric (1902-1968) succéda à ce dernier pour la réalisation.

Le Boulanger de l’Empereur se concentre sur les turpitudes de l’empereur germanique Rodolphe II, un roi ayant véritablement existé (1552-1616), qui dans le film de Martin Fric, recherche désespérément où a été caché le Golem dont il veut utiliser la puissance à son profit. Aussi porté sur les femmes qu’Henry VIII d’Angleterre, Rodolphe II espère aussi que l’un des charlatans qui peuplent son entourage saura lui concocter un élixir de jouvence lui permettant de jouir d’une seconde jeunesse. En revanche, L’Empereur du Boulanger laisse de côté le libidineux Rodolphe II pour s’intéresser à Matej Kotrba, un brave boulanger injustement mis au cachot par Rodolphe II dans le film précédent. La geôle de Matej étant à côté d’une chambre occupée par la belle Katrina (Natasa Gollová), une idylle set forme entre eux-deux, sans que ceux-ci ne se soient jamais vus. Libéré de son enfermement après une évasion involontaire, Matej se fait ensuite passer pour Rodolphe II dont il est le portrait craché, en plus jeune, avec l’espoir de rencontrer Katerina. Rodolphe II et Matej sont joués tous les deux avec beaucoup de truculence par Jan Werich, jamais trahi par les trucages très réussis permettant de voir les deux personnages dans une même scène. La confrontation de l’empereur et du boulanger, dans la séquence pendant laquelle Rodolphe II croit se regarder dans un miroir, alors qu’en fait il se trouve face à Matej, fait immanquablement penser au passage similaire de La Soupe au Canard (Leo McCarey, 1933) avec Groucho et Harpo Marx.