Annuaire boutique
Librairie Lis-Voir
PriceMinister
Amazon
Fnac

 
     




 

 

 

 

SHABERU 1
La pelle
Par Stephen SARRAZIN
Merci à Tadashi OKAZAKI de FilmEx pour son amical soutien et à Ms Miho SANO pour son aide précieuse


Je suis abord d’un vol Tokyo-Montréal, je lis le numéro bilan des Inrocks, celui avec Valérie Lemercier royale en couverture post-banlieue en flammes. Le personnel de bord annonce que le fabuleux Charlie and the Chocolate Factory de Tim Burton est au programme au moment où je parcours le texte de Jean-Marc Lalanne qui en dit plutôt du mal (comme ces anciens des Cahiers qui écrivent dans cette même revue, mais aussi ses autres plumes qui déplorent d’une seule voix le déclin de Burton...), puis se rattrape en soulignant l’enjeu politique du War of the Worlds de Spielberg (il en profite pour répéter, pour la énième fois que A.I. est son chef d’œuvre ; à 10,000 mètres, avec MUNICH à l’horizon, cela fait sourire) avant de conclure courageusement son bilan 2005 : Philippe Garrel, Gus Van Sant et Hou Hsiao Hsien sont de grands artistes. Le Japon devra encore attendre 2006 avant de découvrir Last Days, et Three Times. Aucun distributeur ne s’est pour l’instant engagé sur Les Amants Réguliers.

Hou Hsiao Hsien était de passage cependant à Tokyo en octobre et novembre, dans le cadre des dernières éditions du Tokyo International Film Festival et de FilmEx, sans Su Qi hélas tandis qu’un e-mail de YesAsia.com m’annonçait que je pouvais désormais me procurer le dvd de Three Times pour moins de dix dollars U. S... Etrange calendrier de fin d’année à Tokyo qui voit chaque automne s’enchaîner deux festivals, le Tokyo International Film Festival suivi, à peine un mois plus tard, de FilmEx. Avec les années, le TIFF est devenu davantage une locomotive qui fonce vers les sorties en salle 2006, plutôt qu’un véritable festival de compétition ; située entre Toronto, Venise et Berlin, cette manifestation ne voit aucun cinéaste majeur concourir. Le TIFF mise plutôt sur ses considérables moyens financiers et sur les avant-premières de très gros films, souvent américains, dont Proof de John Madden, The Brothers Grimm de Terry Gilliam, le dernier Wallace et Gromit (avec conversation sur scène entre Nick Parks et Hayao Miyazaki), Walk the Line de James Mangold, et des primeurs japonaises, dont le derniers film de Takashi Shimizu, Reincarnation, et

Celui de Isao Yukisada (dont j’ai souvent dit du bien sur ce site), Spring Snow, adapté du roman de Yukio Mishima. Yukisada, cinéaste cinéphile, présent et modeste à de nombreuses Projections, notamment celle de The Three Burials of Melquiades Estrada, avait réalisé un autre long-métrage en 2005, sorti discrètement et qui excuse presque ces neiges qui fondent sous un traitement sentimental digne des feuilletons les plus larmoyants des chaînes nippones. Yukisada a néanmoins fait le choix de mener désormais sa carrière entre les commandes ’de qualité’ et les projets personnels.

La grande star de cette sélection vitrine, au delà de la grande fusion de deux puissants groupes d’industrie, Mori & Kadokawa, fut incontestablement l’immense Ken Takakura qui tient le rôle principal du dernier Zhang Yimou, Riding Alone for Thousands of Miles, un père qui se rend en Chine pour se réconcilier avec le souvenir de son fils décédé et exaucer la dernière volonté de son testament. Zhang Yimou était aussi présent, à titre de président du jury du festival, aux côtes de Koji Suzuki (le Stephen King Japonais, auteur de Ring, Dark Water...), Barrie Osborne (producteur du Seigneur des Anneaux) ou encore Kaori Momoi, pratiquement la seule actrice Japonaise dans Memoirs of a Geisha de Rob Marshall.