Annuaire boutique
Librairie Lis-Voir
PriceMinister
Amazon
Fnac

 
     




 

 

 

 

L’HOPITAL
ET SES FANTOMES
L’INTEGRALE
DE LA SERIE

de Lars Von Trier
et Morten Arnfred
Par Pascal LAFFITTE

SYNOPSIS : A Copenhague, le Royaume est un immense hôpital construit sur d’anciens marécages. Alors que l’irascible chirurgien suédois Stig Helmer (Ernst-Hugo Järegård) vient d’entrer en fonction en pestant contre les Danois qu’il méprise, des événements surnaturels attirent l’attention de Sigrid Drusse (Kirsten Rolffes), une vieille patiente croyant dur comme fer à la communication avec l’au-delà.



POINT DE VUE

Le Bal des Maudits

Série danoise en deux saisons, réalisée entre 1994 et 1997 par Lars Von Trier et Morten Arnfred, Riget (platement appelée en français L’Hôpital et ses Fantômes) est un curieux mélange de comédie noire, de fantastique et de drame, dont les « chœurs grecs » atypiques sont deux jeunes trisomiques omniscients qui commentent les événements dans la cuisine de l’hôpital. Le Royaume est peuplé par une myriade de personnages plus déjantés les uns que les autres. La palme revient à l’extraordinaire Helmer (Ernst-Hugo Järegård) qui ferait passer le J.R. de la série américaine Dallas pour un enfant de chœur. Personnage négatif mais particulièrement désopilant (surtout lorsqu’il crie sa haine des Danois), Helmer est prêt à tout pour sauvegarder ses propres intérêts. Menacé de poursuites à cause d’une opération chirurgicale qui a mal tourné, il va s’efforcer de faire disparaître les preuves de sa responsabilité, dût-il avoir recours au vaudou pour cela ! A l’opposé, Madame Drusse (Kirsten Rolffes) est un modèle d’altruisme. Flanquée de Bulder (Jens Okking), son fils infirmier plutôt simplet, Drusse est une espèce de Miss Marple du surnaturel. Dans la première saison (1994), elle se consacre à aider le fantôme de la petite Mary dont elle a senti la présence dans l’hôpital. Peu concernés (du moins au tout début de la série) par les apparitions du fantastique dans leur hôpital, les membres du corps médical ne feraient pas tâche dans une galerie à la gloire des désaxés : le chef de service Einar Moesgaard (Holger Huul Hansen) lunaire et complètement dépassé, Bondo (Baard Owe) professeur obsédé par un hépato-sarcome gigantesque, Krogshøj (Søren Pilmark), combinard, maître-chanteur à ses heures, qui va partir en guerre contre Helmer, Rigmor (Ghita Nørby), amoureuse d’ Helmer jusqu’à l’aveuglement, et Judith (Brigitte Raaberg) enceinte d’un très, très étrange rejeton, ne sont que quelques-uns des nombreux spécimens peuplant la série.

Pandemonium

Dans Hamlet, Shakespeare faisait dire à Marcellus qu’ il y a quelque chose de pourri dans le royaume du Danemark. Cette phrase résume parfaitement la seconde saison (1997) de Riget, dans laquelle la pugnace Madame Drusse est investie d’une mission bien plus vaste et périlleuse que la précédente. En effet, Drusse découvre avec horreur qu’elle doit aider l’hôpital tout entier, ébranlé par un démon qui se manifeste en son sein. Malheureusement, la seconde saison s’essouffle légèrement, part dans tous les sens, et surenchérit un peu trop dans la farce. Toutefois, elle réserve des idées (Helmer monologuant au cabinet, devant ses selles !) et des rebondissements étonnants. La plus troublante de ces trouvailles de scénario étant de transformer l’un des personnages les plus sympathiques de la première série (dont on ne dévoilera pas le nom), en un individu définitivement malfaisant, après un empoisonnement très singulier !