Annuaire boutique
Librairie Lis-Voir
PriceMinister
Amazon
Fnac

 
     




 

 

 

 

DVD

SAILOR ET LULA

(édition collector)
de David Lynch
Par Sébastien DEMAY

SYNOPSIS : Sailor et Lula, deux jeunes amoureux, fuient Marietta, la mère de la jeune fille qui s’oppose à leurs amours, ainsi que toute une série de personnages dangereux et mystérieux qui les menacent. L’amour triomphera-t-il de la violence qui les entoure ?



Sailor et Lula (Wild At Heart, titre original qui sera utilisé tout au long de cet article) est l’unique film de David Lynch ayant obtenu ce qui est considéré comme la plus haute distinction dans le monde du cinéma : la Palme d’Or du Festival de Cannes en 1990. Quatorze ans plus tard, un éditeur unanimement apprécié des DVDphiles, Wild Side Vidéo, acquiert les droits du film, auparavant possédés par TF1 Vidéo, et nous offre une édition collector d’une qualité dont peu de personnes auraient osé rêver. Après le prestige de la Palme d’Or, Wild At Heart trouve enfin un écrin à sa mesure.

L’IMAGE

La toute première édition en DVD du film dans notre pays devait être réalisée par TF1 Vidéo en 2001 et n’a finalement jamais vu le jour. Nous n’avions donc pas d’autre choix que de nous tourner vers d’autres pays européens, comme l’Allemagne ou l’Angleterre, où Universal avait édité en 2003 une édition compatible avec plusieurs zones (2, 4 et 5). L’image de cette édition était tout à fait respectable (d’un point de vue de la définition), mais évidemment, elle concurrence difficilement l’image de l’édition de Wild Side Vidéo, pour la simple raison que Lynch a supervisé lui-même ce nouveau transfert. Connaissant la méticulosité de l’artiste, le résultat ne pouvait qu’être époustouflant. Sur le deuxième disque, un court supplément est d’ailleurs consacré à Lynch nous expliquant le processus de restauration de l’image. Le point critique fut le réétalonnage (rappelons qu’il s’agit d’assurer l’équilibre photographique du film), qui ne prit pas moins de 18 mois en tout, à cause de problèmes techniques obligeant MGM à tirer un nouveau positif à partir du négatif d’origine. Le résultat est cinglant : les couleurs sont resplendissantes, saturées à souhait, avec les effets de filtres tant chéris par Lynch. L’image est si lumineuse qu’on distingue souvent beaucoup de nouveaux détails ; voir ci-dessous la comparaison entre l’ancienne édition Universal et la nouvelle de Wild Side !

Ces filtres peuvent néanmoins donner une impression de très léger voile et d’un très mince manque de définition, mais c’est donc parfaitement voulu. On ne pourra pas déclarer la compression de l’image absolument parfaite en raison d’arrière-plans nocturnes (ex. : scène de l’accident de nuit) qui fourmillent un peu, mais ce détail est très mineur et est indiqué ici seulement pour mémoire. Globalement, l’image est d’une beauté et d’un éclat qui font que le film n’a pas pris une ride.