Annuaire boutique
Librairie Lis-Voir
PriceMinister
Amazon
Fnac

 
     




 

 

 

 


JEAN DE LA FONTAINE

Vu par Bruno BOURGOUIN

Tournage de Jean de la Fontaine dans le Vieux-Mans (Sarthe) du prochain film de Daniel Vigne (l’auteur du Retour de Martin Guere). Le fabuliste nous y est présenté loin des poussières des images d’épinal au tout début de l’écriture des ses fables, vers l’années 1660.

Lorant Deutch campe La Fontaine, et Philippe Torreton le personnage de Colbert, l’homme d’état qui a créé l’Etat Français souverrain tel que nous le connaissons aujourd’hui.

On y voit La Fontaine être le seul parmi les poètes de l’époque (Racine par exemple) à ne pas "boire à la gamelle" de Colbert lorsque le protecteur de beaucoup d’artistes, Fouquet, est emprisonné à Nantes. La Fontaine est celui qui ose dire non, un révolutionnaire avant l’heure. Il est présenté comme le précurseur des libertaires que connaîtra le XVIIIe siècle des Lumières.

Ce film est en fait un duel entre Colbert et la Fontaine, basé sur la même trame que le film Heat avec Al Pacino et De Niro. Car Monsieur Colbert va lui-même prendre la décision de savoir qui est ce fameux La Fontaine qui lui résiste. Et pour cela, il va suivre notre homme sans jamais décliner sa véritable identité.

Ce film au petit budget risque de faire parler de lui. Car le réalisateur a su mouiller la chemise faute de budget. On l’a vu au Mans arroser de sceaux d’eau les ruelles pavées pour plus de réalisme ! Un film authentique sans cascades à deux millions, dont le tournage a commencé en juin au Mans et qui se poursuivra ailleurs durant neuf semaines.