Annuaire boutique
Librairie Lis-Voir
PriceMinister
Amazon
Fnac

 
     




 

 

 

 

DENYS ARCAND
Réalisateur, scénariste, acteur
Par Robert BOISCLAIR


LE FIN OBSERVATEUR

Cinéaste engagé et talentueux, Denys Arcand est également un fin observateur de la société québécoise. Dès ses premiers essais, alors qu’il est dans la jeune vingtaine, Denys Arcand pose un regard rigoureux sur la société québécoise. Son intérêt pour les problèmes politiques et sociaux du Québec ne le quitteront jamais et transparaissent autant dans ses documentaires que dans ses fictions.



NAISSANCE D’UN CINÉASTE

Né à Deschambault, ville à proximité de Québec, le 25 juin 1941, Denys Arcand est l’un des cinéastes les plus réputés du Québec et du Canada. Fils de marin, il est issu d’une famille où la religion tient une place importante. À l’age de cinq ans, Denys Arcand est inscrit à l’école privée des Sœurs de la Charité à Deschambault. Cinq plus tard, il est prêt à faire son cours classique. Il n’a donc que dix ans lorsqu’il entre au collège Sainte-Marie, un collège jésuite de Montréal. Denys Arcand y passe près de dix ans avant de faire des études d’histoire à l’Université de Montréal. Déjà à cette époque, il dénonce l’exploitation et l’injustice dont sont victimes les Québécois en collaborant à la revue Parti-pris qui milite pour un Québec indépendant, laïque et socialiste. « J’ai toujours été une tête forte, un iconoclaste et un anarchiste. » Entretien à Radio-Canada, 2003.

Pendant ses études d’histoire à l’Université de Montréal, il se lance dans sa véritable passion : le cinéma. « Mes véritables intérêts dans la vie quand j’avais 18, 19 ans c’était le théâtre, le cinéma et l’écriture. À cette époque-là, notre société ne nous permettait pas d’envisager de gagner sa vie en faisant du cinéma, je parle du début des années 60. À partir de ce moment-là, je me suis dit qu’il me fallait un diplôme universitaire quelconque dans le but de gagner ma vie au fait ! Et tout cela sans grand enthousiasme et puis à travers tout ce qui m’était offert, l’histoire me paraissait la moins offensante parce qu’intellectuellement c’était une discipline qui m’intéressait et il y avait toujours la possibilité de devenir professeur d’histoire en étant toujours passionné par le cinéma. » www.6bears.com.

C’est à cette époque, et alors que le Québec entre dans sa Révolution tranquille, qu’il réalise avec Denis Héroux, Stéphane Venne et Michel Brault son premier film Seul ou avec d’autres (1962). Le cinéaste Arcand vient donc au monde en même temps que la Révolution tranquille, période de remise en question et de transformation profonde de la société québécoise. Une caractéristique peu banale qui marquera toute son œuvre cinématographique remplis de questionnements politiques et sociaux et de remises en question personnelles.