Annuaire boutique
Librairie Lis-Voir
PriceMinister
Amazon
Fnac

 
     




 

 

 

 

DVD

L’ENFER DES ZOMBIES

de Lucio Fulci
Par Pascal LAFFITTE

SYNOPSIS : Un bateau à la dérive arrive jusqu’au port de New York. Les deux garde-côtes qui montent à bord se retrouvent attaqués par un zombie qui égorge l’un d’eux, avant de tomber dans l’eau. Chargé d’écrire un article sur le macabre événement, le journaliste Peter West (Ian McCulloch) rencontre Anne Bowles (Tisa Farrow), la fille du propriétaire du bateau, qui cherche à retrouver son père. Tous deux partent pour l’île maudite de Matul aux Antilles, sur le bateau de Brian Hull (Al Cliver) et Susan Barrett (Auretta Gay). Au cours du voyage, Susan partie en plongée devient la proie d’un requin. Elle ne doit son salut qu’à l’intrusion surnaturelle d’un zombie dans la bataille aquatique. Une fois sur Matul, les quatre compagnons font la connaissance du docteur David Menard (Richard Johnson), qui tente en vain de comprendre pourquoi les morts reviennent soudain à la vie, afin d’y remédier. La nuit tombée, l’île est infestée par les morts-vivants en quête de chair humaine.



POINT DE VUE

Zombi 2, le titre italien du film réalisé par Lucio Fulci (1927-1996) est trompeur car il laisse à tort penser qu’il s’agit de la suite de Zombie, la version européenne écourtée de Dawn of the Dead (1978) de George A. Romero. De façon opportuniste, les producteurs ont simplement cherché à profiter du succès rencontré par le film de Romero, en nommant Zombi 2 l’œuvre de Fulci. En fait, si l’on voulait absolument trouver un lien entre les deux longs-métrages, les événements de Zombi 2 / L’Enfer des Zombies précèderaient plutôt ceux de Zombie, ces derniers se situant à un moment où l’invasion des morts-vivants sur terre devient totalement ingérable pour les vivants. Ce qui faisait la richesse et la force des films de George A. Romero tels que Night of the Living Dead / La Nuit des Morts-Vivants (1968), Dawn of the Dead / Zombie, Day of the Dead / Le Jour des Morts-Vivants (1985), c’était leur habileté à dépasser le cadre de l’épouvante, pour livrer une réflexion sur le comportement de l’humanité aux prises avec une menace inimaginable : les morts avides de chair fraîche.

Après Romero, d’autres réalisateurs abordèrent le film de morts-vivants de façon moins cérébrale, en le croisant avec un autre genre, comme la comédie, ce fut ainsi le cas avec The Return of the Living Dead / Le Retour des Morts-Vivants I (Dan O’Bannon, 1985) et Return of the Living Dead Part II / Le Retour des Morts-Vivants II (Ken Wiederhorn, 1988). Il y eut même un mélange indigeste de l’horreur avec la pornographie, dans Porno Holocaust (Joe d’Amato, 1981) ! Quant à Fulci, il opte pour une horreur dépouillée de toute réflexion ou d’humour, en se ménageant tout de même de brefs plans érotiques gratuits, de nudité féminine (une plongée sous-marine topless, une scène de douche), pour le plus grand plaisir du public masculin. Après L’Enfer des Zombies, il continuera sur sa lancée en mettant en scène d’autres films de zombies, comme Paura nella città dei morti viventi / Frayeurs (1980), L’Aldilà / L’Au-Delà (1981) et Zombi 3 (1988).