Annuaire boutique
Librairie Lis-Voir
PriceMinister
Amazon
Fnac

 
     




 

 

 

 

RETOUR DE LUSSAS
Rencontre avec Mina Mc Camery, du collectif Cinéastes Solidaires
Entretien réalisé
le mercredi 23 août 2006
par Sébastien RONCERAY
lors des États généraux
du film documentaire 2006
à Lussas (Ardèche)

Lors des derniers “États généraux du film documentaire”, qui se tiennent annuellement à Lussas en août, la programmation a été modifiée pour répondre à l’actualité dramatique qui se déroulait encore quelques jours auparavant au Liban. Une des sections de ce festival devait cette année présentée des films Israéliens. Les programmateurs de cette section ont décidé, non sans heurs, de déprogrammer certains films d’Israël pour laisser de la place à des films Libanais et Palestiniens, traitant en particulier des relations tendues entre l’état juif et le Liban. La difficile décision des programmateurs, qui a généré nombres de polémiques aussi bien à Lussas que dans la presse, a également été en partie sanctionnée par les cinéastes Israéliens, certains refusant de se rendre au festival et d’y laisser leur film programmer dans un tel contexte. Plusieurs séances et des débats autour du Liban ont été présentés au public de Lussas cette année. Parmi les films Libanais qui ont été projetés étaient présents ceux regroupés autour d’un appel lancé par le collectif “ Cinéastes Solidaires ”, relayé par Cinesoumoud (1). Cet Appel des Cinéastes Solidaires (1) a été rendu public à l’Institut du Monde Arabe, lors de la Biennale du Cinéma Arabe en juillet 2006, en pleine agression israélienne. Cinesoumoud a été invité pour présenter les films regroupés autour de cet Appel. Deux des membres de Cinéastes Solidaires, Mina Mc Camery et Jean-Yves Croizé, ont animé une rencontre autour de cette initiative. Le mercredi 23 août 2006, entre les deux séances programmées par Cinéastes Solidaires, Mina Mc Camery a accepté de répondre à nos questions autour de l’origine de cet Appel, la création et la volonté du collectif Cinéastes Solidaires et l’importance de ses propositions d’images diffusées via Cinesoumoud.



Objectif Cinéma : Tu es l’une des coordinatrices de l’Appel formulé le 22 juillet dernier en réaction à l’agression israélienne au Liban et en Palestine. Comment est né cet Appel lancé par les “ cinéastes solidaires ” ?

Mina Mc Camery : Lors de la 8ème Biennale du Cinéma Arabe qui a eu lieu en juillet dernier à l’Institut du Monde Arabe à Paris, les cinéastes participant à la manifestation ont lancé un Appel en réaction à l’agression israélienne sur le Liban et sur la Palestine. Assez rapidement, il y a eu d’autres cinéastes, pas uniquement ceux qui ont lancé l’Appel, qui s’y sont joint pour manifester leur soutien. Nous avons ensuite créé un site Internet : www.cinesoumoud.net , afin de recueillir différents témoignages de personnes sur place, ou voulant apporter leur regard sur cette situation. Ce site nous permet aussi de faire circuler différentes informations sur notre démarche et nos activités. L’un des buts de cet Appel est d’inciter les cinéastes, présents au Liban pendant le conflit, à faire des courts-métrages d’une à deux minutes, ou un peu plus long. Cinesoumoud cherche ensuite à les diffuser dans différents lieux, à Paris, dans d’autres villes, au Liban ou partout ailleurs. Après la Biennale et la mise en place du site Cinesoumoud, nous avons fait connaître notre démarche auprès de festivals et autres manifestations.