Annuaire boutique
Librairie Lis-Voir
PriceMinister
Amazon
Fnac

 
     




 

 

 

 




Depuis Dickens et Chaplin (cf. http://www.objectif-cinema.com/article.php3 ?id_article=3520), on est habitué aux méli-mélos traitant de la maltraitance, des orphelins et des outsiders, des ados en marge de la bonne société londonienne, des bannis en tous genres, des poisseux qui ont une revanche à prendre sur la vie (cf. http://www.objectif-cinema.com/article.php3 ?id_article=3722). La violence du film se limite (au moins jusqu’à la scène finale où, soit dit en passant, l’ellipse d’un plan empêche de comprendre l’étrange trajectoire d’une balle plus ou moins perdue, mais pas pour tout le monde) à des joutes oratoires entre les rappeurs, chacun essayant d’enfoncer l’autre, de le ridiculiser, de le « casser », à la manière de la première manche du duel Zizou-Mazeratti (exemple : « Il ne peut pas éjaculer sans la permission de sa maman »). Tous les moyens sont bons pour perturber l’adversaire, lui faire perdre de sa superbe ou de son sang-froid, les trois paradigmes en l’espèce étant la mise en cause de la virilité de l’autre, de la virginité de sa petite sœur et de l’honorabilité de sa mère.

Quelques bons sons et trouvailles visuelles agrémentent une narration sans temps morts jouée par de jeunes comédiens tous excellents (on a eu l’occasion, à Dinard, de féliciter personnellement la jolie Louise Rose, qui avait fait le déplacement) : reflet du visage du jeune DJ sur son disque vinyl, décoration de la chambre de l’adolescent avec photos de platines agrandies et un intéressant tableau composé d’un simple texte calligraphié en majuscules blanches sur fond noir, scène de flirt dans le bus à impériale, gêne du garçon découvrant la demeure dans le quartier huppé de la jeune étudiante en droit (devine qui vient à Dinard ce soir...), etc. Le film devient également pédagogique lorsque arrive la séquence finale du concours de chant, qui fait penser au court métrage Jornal do Sertao du Brésilien Geraldo Sarno, produit par Thomaz Farkas en 1970, dans lequel deux chanteurs-guitaristes s’affrontent en un tournoi symbolique (une tradition qui daterait du Moyen-Age, si l’on en croit Les Fabulous Troubadours toulousains) : le DJ lance un mot-clé devant immédiatement évoquer quelque chose au chanteur, lequel doit avoir des réflexes, broder, improviser, rebondir, en gardant à l’esprit la métrique de la rime, la structure rythmique et la contrainte de la chute, en bout de phrase, de couplet ou de strophe. Cette moralité (ou immoralité) doit être, si possible, spirituelle, imparable, définitive. Etre le dernier mot.






Acheter ce livre ou DVD sur le site : Fnac
Acheter ce livre ou DVD sur le site : PriceMinister
Acheter ce livre ou DVD sur le site : Amazon
Acheter ce livre ou DVD sur le site : Librairie Lis-Voir



 


Titre : Life and Lyrics
Réalisateur : Richard Laxton
Acteurs : Carla Bartley, Tony Bowden, Peter Rnic, Ashley Walters, Louise Rose
Film : britannique
Genre : Drame, Romance, Musical