Annuaire boutique
Librairie Lis-Voir
PriceMinister
Amazon
Fnac

 
     




 

 

 

 

D.R.
DON LaFONTAINE
Artiste vocal, créateur
et producteur de films
annonce pour le cinéma
Interview par Thierry ATTARD
Merci à Steve TISHERMAN
et Xavier VARAILLON

Il a été surnommé « La voix de Dieu ». Mais Don LaFontaine est plus que l’artiste vocal que les spectateurs ont eu l’occasion d’entendre dans la plupart des bandes annonce de films du 20ème siècle. Il a inventé le film annonce moderne et l’influence de son travail va au-delà de l’industrie du cinéma, puisque l’industrie de la publicité contemporaine empreinte beaucoup à tous les standards qu’il a établi en plus de 40 ans.



« Lorsque vous mourez, la voix que vous entendez au Paradis n’est pas celle de Don. C’est Dieu qui essaye d’imiter Don. » (Ashton Smith)

D.R.Objectif Cinéma : Don LaFontaine, merci beaucoup d’avoir accepté cette interview. Tout d’abord, quelles sont les origines de votre nom de famille, « LaFontaine » ?

Don LaFontaine : Ma famille immédiate du côté de mon père est originaire de Montréal, Canada. Un de nos ancêtres, Louis-Hippolyte Lafontaine, faisait partie des premiers voyageurs fondateurs du fort qui devint la ville de Montréal. Nous descendons aussi de Jean de La Fontaine, le fabuliste.


Objectif Cinéma : Avant d’être l’artiste vocal bien connu que vous êtes, vous étiez ingénieur du son et monteur sonore. Pourriez-vous s’il vous plaît nous dire quelques mots de cette partie de votre riche carrière.

Don LaFontaine : J’ai appris à être ingénieur du son en charge de l’enregistrement à l’Armée vers la fin des années 1950. J’étais assigné dans l’orchestre et les chœurs de l’U.S. Army, en stationnement près de Washington D.C. A la fin de mon service, j’ai déménagé à New York, où j’ai trouvé un emploi aux National Recording Studios. Un jour on m’a demandé d’assister un jeune producteur radio dénommé Floyd L. Peterson.

Nous nous sommes rendus compte que nous avions beaucoup en commun et, peu après, nous avons fait équipe. Nous étions parmi un petit nombre de personnes qui faisait la publicité des longs métrages cinéma. Ce business a grandi rapidement et, en deux ans, nous avions notre propre batiment et près de vingt employés.


D.R.Objectif Cinéma : Vous avez démarré vos activités vocales sur les bandes annonces dans les années soixante à une époque où, par exemple, Alfred Hitchcock pouvait se permettre de visiter le plateau de Psychose avec les spectateurs durant le film annonce de ce classique (près de 7 minutes, ce qui est inimaginable aujourd’hui !)

Non seulement vous prêtiez votre voix mais vous les écriviez et vous les conceviez. Vous avez graduellement, sur plus de quarante ans, changé cette conception et litérallement inventé la bande annonce moderne.


Don LaFontaine : C’est vrai. On était six au début. Un des plus talentueux était un jeune homme du nom de Ed Apfel, qui doit être crédité pour avoir créé certaines des phrases les plus populaires, phrases encore utilisées aujourd’hui. Je me suis découvert un savoir-faire pour l’écriture, et maintenant me voilà, 43 ans après, toujours en train de lire des variations sur des scripts que j’ai écrit au début des années soixante.