Annuaire boutique
Librairie Lis-Voir
PriceMinister
Amazon
Fnac

 
     




 

 

 

 

LES FILS DE L’HOMME
d’Alfonso Cuaron
Par Bernard PAYEN

SYNOPSIS : Dans une société futuriste où les êtres humains ne parviennent plus à se reproduire, l’annonce de la mort de la plus jeune personne, âgée de 18 ans, met la population en émoi. Au même moment, une femme tombe enceinte - un fait qui ne s’est pas produit depuis une vingtaine d’années - et devient par la même occasion la personne la plus enviée et la plus recherchée de la Terre. Un homme est chargé de sa protection...



POINT DE VUE

De l’association PD James - Alfonso Cuaron, naît d’abord un film futuriste haletant, comme on n’en a pas vu depuis longtemps. On suit donc Clive Owen, avec ce mélange toujours curieux et unique d’élégance et d’embarras grossier, dans les plis géographiques d’une Angleterre que l’avenir a rendu fasciste. Les fils de l’homme est autant un road-movie entre ville et campagne, animé de rebondissements parfois attendus (mais fonctionnant quand même, dans l’élan) qu’une réflexion très actuelle sur les problèmes que causeront à terme les nombreux mouvements migratoires actuels, articulée avec une interrogation passionnante : que se passerait-il si toutes les femmes du monde devenaient un jour stériles ? Si plus aucun enfant ne pouvait naître depuis 18 ans ? La représentation futuriste de Londres et de l’Angleterre est précise dans son imaginaire réaliste. Elle apporte beaucoup à la crédibilité d’un film, traversé de brefs éclairs de mélancolie (à travers l’utilisation de la musique, évoquant l’âge d’or d’une société très seventies).

On adhère très vite au postulat du film, et des séquences aussi difficiles à tourner (sans qu’elles soient ridicules) que la révélation de la grossesse du personnage féminin principal ou celle de son accouchement deviennent très vite les séquences les plus émouvantes du film. Cuaron filme l’apparition de ce nouveau-né comme s’il était le premier cinéaste à filmer la naissance d’un enfant, et ce moment presque anodin redevient un événement intime extraordinaire.