Annuaire boutique
Librairie Lis-Voir
PriceMinister
Amazon
Fnac

 
     




 

 

 

 

MON ABECEDAIRE CHAPLIN
A comme Acteur
Par Nadia MEFLAH

“ La disposition de la caméra que j’utilise est destinée à faciliter la chorégraphie dans les mouvements de l’acteur. Quand une caméra est placée sur le sol ou quand elle tourne autour des narines du comédien, c’est la caméra qui joue et non pas l’acteur. La caméra ne doit pas s’imposer. ”
Charles Chaplin, Histoire de ma vie.



Chaplin cinéaste par acte de présence. Dès son second-court métrage (Kids auto races at Venice février 1914) la question du statut entre celui qui filme et celui qui se laisse filmer s’élabore. Avec toujours cette brutalité du fait : il faut s’emparer du cadre, occuper le champ sur-le-champ.

Petit rappel des faits : Une course de karting a lieu à Venice. Une équipe est venue la filmer pour les actualités cinématographiques et quelqu’un gène le tournage. Le gêneur s’approche de l’objectif, son but. Dès lors, la suite du récit ne sera qu’une question de préservation de son image qui s’enregistre, à la grande colère de l’équipe mais au plaisir du public conquis et complice..

Suis-je bien là ? Me voyez-vous ? Me reconnaissez-vous. Cet acte premier de captation du regard traversera tout le cinéma de Chaplin. Sans discontinuité, le comédien vérifiera tout au long de sa carrière qu’il existe bien un public présent, pour lui : ici et maintenant. Et pour toujours. Car il sait jusque dans sa peau qu’il n’a aucun droit légitime à l’image. Il fait violence au spectacle de la bienséance. De cette primitive violence il aura à arracher chaque morceau d’existence dans le regard de l’Autre.

En tant que vagabond (a tramp), Charlot n’a pas droit à l’image (ou plutôt il a son plein droit à l’image, il peut en disposer). De nos jours, prétendre à une image publique, bien que propriété privée, c’est en perdre irrévocablement tous les droits.

Ce réel paraît faux, inexact pour l’opérateur chargé de sa mission d’enregistrement. Sa place est hors caméra. Il perturbe la narration du reportage filmé, il ne fait pas partie du casting. Mais le “ gêneur ” doit physiquement se battre avec le réalisateur du reportage afin d’avoir un peu d’espace dans son champ. La frontière s’abolit entre le devant de la scène et l’arrière-boutique, l’envers du décor du cinéma. Chaplin le comédien se bat avec le cinéaste Lehrman pour les besoins du film (l’effet vache-qui-rit où le cinéma dans le cinéma dit quelque chose de la fabrique de cet artefact), mais pas seulement. Lorsqu’il affirme avoir sa place devant l’objectif, l’acteur dit bien le pouvoir du corps actant : il affirme la toute puissance fictionnelle de son corps exposé.