Annuaire boutique
Librairie Lis-Voir
PriceMinister
Amazon
Fnac

 
     




 

 

 

 

ALICE ET MARTIN
d’André Téchiné
Par Sophie HAUBOIS

SYNOPSIS : Martin, la vingtaine, fuit en courant le domicile familial provincial suite à un incident. Après une errance de plusieurs semaines dans la nature du Sud-Ouest de la France, il rejoint Paris où habite son demi-frère Benjamin. Mais à la place, c’est Alice, la colocataire violonniste de son frère qu’il trouve à l’appartement. Martin est perdu, égaré, et en même temps qu’on lui propose de poser pour des photos de mode, il se prend de passion pour Alice, 10 ans deplus que lui. La jeune femme finit par lui céder et se donner toute entière à cet amour mais Martin se replie peu à peu sur lui-même, hanté et torturé par un tragique secret qu’Alice va finir par percer.



Première partie : toujours entre deux mondes

INTRODUCTION

Depuis ses débuts, Téchiné cultive des thèmes qui lui sont chers et que l’on retrouve presque sans surprise d’un film à l’autre. Mais son style romanesque très personnel leur donne à chaque fois une nouvelle dimension. On peut repérer les thèmes suivants : un(e) jeune égaré(e) monte à Paris ; l’attirance d’un jeune homme pour une femme plus âgée ; le Sud-Ouest ; le trio amoureux ou amical ; l’homosexualité ; la famille bourgeoise et l’entreprise familiale ; le secret ; la galère des comédiens ; les êtres fantomatiques/surnaturels. Chacun leur tour, ces thèmes fétiches se trouvent projetés sur le devant de l’écran pendant que les autres en constituent l’arrière-plan. A cela s’ajoute la récurrence des acteurs et des prénoms de ses personnages comme des êtres fétiches indispensable à sa création.

Alice&Martin, réalisé en 1998, n’échappe pas à la règle, même si, la sagesse venant avec l’âge, Téchiné semble moins oser la marginalité. Ainsi, la problématique homosexuelle, l’envie et les difficultés de devenir comédien sont reléguées au second plan, pendant que l’inconstance amoureuse disparaît carrément de son propos. On retrouve donc principalement la « montée » à Paris du jeune provincial, le trio (amoureux) équivoque, le désir de l’autre et l’attente, et bien sûr, les difficiles relations au sein de la famille.


Un film de personnages

Pas un instant, quasiment, la caméra ne quitte les personnages de l’œil scrutateur et intrusif de son objectif. Et lorsque, l’espace d’une courte envolée lyrique sur fond musical, elle laisse le paysage défiler, c’est pour mieux accuser les tourments intérieurs des personnages. Le titre annonce, englobe, révèle, focalise. C’est l’histoire de Martin, d’Alice, d’Alice et Martin puis de Martin sans Alice et d’Alice moins Martin... Alice & Martin, c’est aussi l’enfant que porte Alice dans son ventre, l’aboutissement de leur amour mais également l’élément déclencheur, le maillon familial qui renvoie Martin à la douloureuse réalité de son passé : il doit faire le deuil de son enfance afin d’être prêt pour accueillir cette naissance.