Annuaire boutique
Librairie Lis-Voir
PriceMinister
Amazon
Fnac

 
     




 

 

 

 

DVD

RETOUR DE FLAMME 05

Par Nicolas VILLODRE

A PROPOS DU DVD : A l’occasion des dix ans de Retour de flamme, Lobster édite son cinquième DVD reprenant une dizaine de trésors de sa très riche collection.



RETOUR DE FLAMME

Depuis une dizaine d’années déjà, Serge Bromberg, Eric Lange et l’équipe de Lobster Films enchantent petits et grands dans des séances étonnantes, généreuses, riches et variées, qui se tiennent au Trianon, sis 80 boulevard Rochechouart à Paris (les toutes premières avaient lieu Passage du Nord-Ouest, si notre mémoire est bonne). Ces séances de cinoche à l’ancienne (depuis quelque temps, le progrès des barcos aidant, elles se font aussi en projection numérique) sont sans façon, sans prétention, sans nostalgie excessive non plus. Elles ont le caractère pointu de la regrettée manifestation annuelle Ciné-Mémoire et le côté impromptu, surréaliste des séances de Langlois ou de Rouch à Chaillot, où le sérieux pouvait voisiner avec le loufoque, la rigueur avec le relâché, le spectacle grand public avec le document d’avant-garde (cf. http://www.objectif-cinema.com/article.php3 ?id_article=4318). Ces programmes font toujours, à un moment ou à un autre, la part belle à l’expérimental, à toutes les formes de novation technique et artistique, sans verser dans le côté pédant qui accompagne généralement les « ciné-concerts » et autres manifestations purement cinéphiliques. Certes, il est vrai que Bromberg a nettement tendance à privilégier un peu beaucoup les films d’animation, une de ses marottes, et qu’il n’hésite pas à mettre le paquet pour valoriser, en le présentant tel un bonimenteur forain et en l’accompagnant de quelque ragtime au piano, le moindre nanar "burlesque" (une autre des ses passions) dégoté de derrière les fagots. C’est son choix, comme dirait la regrettée Evelyne Thomas.

Le Trianon, théâtre de music-hall et de cinéma poussiéreux, déshérité, mal chauffé, aux sièges rudimentaires, retrouve alors de son lustre et de sa magie d’antan, Retour de flamme n’ayant d’autre objectif que celui d’émerveiller les spectateurs ayant fait le déplacement, la plupart du temps en famille. La manifestation du dimanche 26 novembre 2006, bon enfant, bon esprit, bon genre, comme d’hab, née d’un défi lancé par un des responsables de la CST à Bromberg, était composée d’un programme de courts métrages en relief, en trois dimension ou 3D, réalisés, entre autres, par Louis Lumière, Charley Bowers et Walt Disney. Et, à l’insu de son plein gré, par Georges Méliès qui, pour des raisons pratiques, économiques ou de sécurité, filmait déjà avec une caméra double, donc avec des effets stéréoscopiques virtuels, faisant de la prose en 3D sans le savoir (en première mondiale, on a eu droit à une démo assez convaincante) !