Annuaire boutique
Librairie Lis-Voir
PriceMinister
Amazon
Fnac

 
     




 

 

 

 




Objectif Cinéma : Vous parliez de votre dernier tournage en numérique, Madison Square Garden. Le public français n’a pas encore pu le voir. Est-il visible aux Etats-Unis ?

Frederick Wiseman : Il y a un procès contre le film. Madison Square Garden ne veut pas que le film soit projeté en public. Il y a quelques semaines, j’ai commencé un procès contre eux.


Objectif Cinéma : Afin que le film puisse être projeté ?

Frederick Wiseman : Oui. Mais cela prendra au moins un an pour être réglé.


Objectif Cinéma : Cependant, il a été projeté en petit comité à New York, non ?

Frederick Wiseman : Non, pas du tout. Personne ne l’a vu. Le film n’a jamais été montré, ni à la télévision, ni dans une salle. Il était accepté à Sundance il y a 2 ou 3 ans. Même chose à Berlin. Mais Madison Square Garden s’y est opposé...


Objectif Cinéma : Qu’est-ce qui selon vous explique que leur réaction soit si violente ?

Frederick Wiseman : Ils disent qu’il y a trois séquences dans le film où les secrets de la stratégie de négociation avec les syndicats sont révélés et que je montre au public des choses confidentielles liées à l’administration. À mon avis, c’est un prétexte, mais des questions politiques très compliquées sont derrière tout ça.


Objectif Cinéma : Quel est le film dont le sujet que vous avez filmé vous a résisté, que vous n’avez pas pu retranscrire comme vous l’aviez vu de vos propres yeux et oreilles ?

Frederick Wiseman : Pour tous les films que j’ai tournés, j’ai pu terminer le montage. Et ils ont été présentés au public.


Objectif Cinéma : J’ai le sentiment que vous êtes cynique avec le cinéma américain dominant, hollywoodien ou relatif à une imagerie publicitaire (4). Votre unique fiction traite d’une mannequin jouée par un véritable top model (5) avec pour thème les relations sociales entre l’individu et sa propre image comme de cette image vis-à-vis du regard des autres et les problèmes identitaires qui en découlent (Seraphitas’s Diary)... Et de la manière générale, quand vous filmez le tournage d’un autre film, cela me semble très ironique vu les morceaux choisis. Francis Ford Coppola, à la fin de Central Park, dépité, dit : « C’est rageant d’avoir tant de possibilités et de manquer de temps pour les exploiter. On a perdu toute la matinée. Aucune prise de vue n’est valable, c’est très frustrant. », ou encore le tournage d’un clip vidéo avec une belle voiture dans le quartier pauvre de Public Housing, le tournage des clips publicitaires de Model...

Frederick Wiseman : Oui, mais quelquefois, je trouve qu’il y a des choses amusantes dans le cinéma des autres, pas le mien naturellement. Quand je tombe dessus... Il y a aussi une séquence dans Manœuvre... Non, mais cela m’amuse c’est tout !