Annuaire boutique
Librairie Lis-Voir
PriceMinister
Amazon
Fnac

 
     




 

 

 

 




En 10 ans, le pays a évolué, le SIDA a fait son apparition, l’industrie s’est développée... Doc n’arrivera pas à trouver un point de chute dans ces villes qui bordent la plus ancienne route des Etats-Unis, et qui se trouvent souvent à la marge de l’économie galopante, qui en sont même les victimes. Pourtant, il ne s’agit pas de filmer les marginaux de l’Amérique, bien qu’ils soient pour la plupart des oubliés. Kramer filme la souffrance du quotidien qui, si elle touche les banlieues, est sans doute aussi celle des villes. Ici on travaille de ses mains, on croit, on prie, on va à la soupe populaire, on aide, on meurt, on fait ses révolutions, qui sont malheureusement toujours un peu les mêmes : l’intégration des minorités, l’aide aux personnes en difficultés... On se laisse aussi bercer par des sermons plus ou moins effrayants. Kramer et Doc suivent les flics aussi bien que les clochards, et laissent chacun s’exprimer, dire son quotidien, sa philosophie.



Entre deux témoignages, Kramer laisse errer sa caméra sur un environnement inégalé, ses bouts de terre laissés sauvages. Le film et les deux hommes achèvent leur épopée au sein de Miami, près du World Trade Center, là ou s’arrête la route, entre deux autoroutes sur pilotis, où les immeubles de verre écrasent les quelques maisons de bois qui résistent, où l’océan semble infini, où les ponts ne mènent nulle part. Le film se clôt avec une phrase dite en voix-off par un guide des fonds marins, une phrase dont on saisit toute l’ironie après avoir accompagné Kramer dans sa redécouverte de l’Amérique : « Tous ces coraux font partie du même corps, un seul système digestif ».






Titre : Route One USA
Réalisateur et image : Robert Kramer
Lumière : Richard Copans
Son : Olivier Schwob
Acteur : Paul Mc Isaac
Musique :Barre Philips
Interprétée par : Pierre Favre, Michel Petrucciani, Barre Phillips, John Surman, Floris Nico Bunink
Production : Richard Copans – Les films d’ici

Bonus
- Dear Doc, une ciné-lettre (court-métrage) de Robert Kramer (1990, 35’, couleur, VOSTF)
- CD (totalement inédit, conçu pour la sortie du DVD) : Variations musicales inédites de Route One USA par Pierre Favre, Michel Petrucciani, Barre Phillips, John Surnam et Floris Nico Bunick (1989-2006, 65’, son mono)

Acheter ce livre ou DVD sur le site : Fnac
Acheter ce livre ou DVD sur le site : PriceMinister
Acheter ce livre ou DVD sur le site : Amazon
Acheter ce livre ou DVD sur le site : Librairie Lis-Voir