Annuaire boutique
Librairie Lis-Voir
PriceMinister
Amazon
Fnac

 
     




 

 

 

 

57e BERLINALE

RAISONS D’ETAT
THE GOOD SHEPHERD

de Robert De Niro
Par Nicolas VILLODRE

SYNOPSIS : Un jeune diplômé de Yale est recruté pour devenir agent de renseignement, puis l’un des tout premiers membres de la CIA. Il semblerait que le protagoniste du film soit inspiré de la vie de James Jesus Angleton, qui fut le chef de service du contre-espionnage de la fameuse agence.



Heureusement qu’il y a l’image, la belle image léchée de Robert Richardson, celui-là même qui signa celle de The Aviator. Et, dans une certaine mesure, sans doute aussi, le travail de finition du coproducteur exécutif Coppola. Pour le reste, la durée extravagante de l’œuvrette (plus de deux heures trente), son montage douteux à coups de flashes-back approximatifs et de juxtapositions de plans présentant un héros renfrogné, peu loquace, grisâtre, autiste et triste, une direction ou plutôt une totale absence de direction d’acteurs, la maigre documentation concernant le sujet prétendument traité, un casting en forme de renvois d’ascenseur, un scénario faiblard pondu par un tâcheron grassement payé sans aucune idée originale et sans la moindre réflexion ou généralité digne de ce nom, des dialogues dépourvus d’esprit, pour le reste, qu’il nous soit permis de douter.

Après la mise en cause relativement récente de l’efficacité de la CIA, il était prévisible que le cinéma américain s’intéressât à cette institution qui fut créée peu de temps après la deuxième guerre mondiale sur les bases de l’OSS. Pour ce faire, au lieu de se contenter d’un documentaire, on a mélangé l’histoire de l’agence avec celle d’un agent-type, sorte de cadre moyen, au profil bas, au look terne et à la carrière suffisamment longue pour qu’on suive l’évolution de l’organisme. On s’aperçoit que le recrutement des membres de cette élite se fait à l’université, suivant des règles sado-macho aux origines anglo-saxonnes (les garçons restent entre eux dans leurs clubs, le bizutage est pratiqué dans des épreuves d’initiation qui seules donnent accès aux confréries ésotériques, les valeurs patriotiques et morales sont de rigueur, etc.)