Annuaire boutique
Librairie Lis-Voir
PriceMinister
Amazon
Fnac

 
     




 

 

 

 

57e BERLINALE

WHEN A MAN
FALLS IN
THE FOREST

de Ryan Eslinger
Par Nicolas VILLODRE

SYNOPSIS : Bill s’est réfugié dans un exil intérieur. Travis porte la culpabilité d’une tragédie personnelle l’ayant à tout jamais affecté. Gary tente de retrouver sa joie de vivre et ses relations de jeunesse. Karen cherche son salut dans les choses défendues...



C’est une comédie dramatique sur quelques personnages, plus ou moins bien esquissés, plus ou moins profondément creusés, incarnés comme faire se peut par des comédiens de second plan mais pros, autour, disons, de la vie de bureau dans une petite ville américaine. On n’a pas saisi les enjeux du film. Les états d’âmes des anti-héros, les échecs et autres déceptions de ces losers, auxquels on a du mal à s’identifier, ne nous touchent pas. Leurs problèmes de solitude, à l’intérieur ou hors du couple, ne nous concernent à aucun moment. Les clichés auxquels a recours le réalisateur auraient plutôt tendance à nous irriter, à commencer par le jeu convenu et usé jusqu’à la corde de Timothey Hutton, censé incarner le jeune premier. La caricature d’homme de ménage qu’interprète lourdement Dylan Baker ne suffit pas non plus à nous dérider, à nous inquiéter, ou à nous étonner. Or, apparemment, ce sont là les deux personnages-clé du film ! Pas facile de faire dans l’ironique ou dans l’onirique. La poésie ne se convoque pas. On n’atteint à aucun moment ni la mélancolie ni l’amer humour des comédies américaines ou italiennes du passé. Les pauvres hères ne proviennent ni de Tchékhov ni de Billy Wilder ni d’Ettore Scola.

C’est tout de même l’occasion de prendre des nouvelles de LA star. Comment va-t-elle ? Fort bien, elle est même devenue productrice, c’est dire. Elle joue ici un petit rôle, pas le principal, par modestie, probablement, simplement celui d’une épouse frustrée qui cherche à s’exciter en virant kleptomane. S’en sort, comme toujours, sans problème. Physiquement, en forme. On l’a approchée, quelques minutes, lors de la conférence de presse. Vive, ultra-mince, bien entretenue sur le plan esthétique, elle est encore mieux dans la vraie vie qu’à l’écran.