Annuaire boutique
Librairie Lis-Voir
PriceMinister
Amazon
Fnac

 
     




 

 

 

 

INLAND EMPIRE
de David Lynch
Par Pierre d’AMERVAL


Inland Empire, le dernier film de David Lynch pour le cinéma depuis Mulholland Drive, permet de voir que rien n’a changé dans l’imaginaire de l’auteur. Et qui s’en plaindrait ? Certainement pas les amateurs d’histoires tordues dans le fond et la forme. Certainement pas ceux qui aiment les couloirs interminables, sombres et inquiétants, les unijambistes meurtrières, les effrayantes tentures rouges, les couloirs encore, les portes qui ouvrent toujours sur ce à quoi on ne s’attend pas, les Asiatiques en perruque blonde, les couloirs toujours, parfois les escaliers. Et des faux lapins. Bref la topologie et les personnages habituels. Pour la lumière des stroboscopes aussi.

Filmant en vidéo, Lynch explore à présent visages, textures et formes en un maelstrom qui semble frémir sensuellement sur l’écran. Lynch, comme il le fait systématiquement dans ses films depuis Twin Peaks (la série) joue aussi sur le temps, dimension qu’il affectionne. Cela rajoute à la confusion du spectateur, contraint de se demander où il en est dans le récit. En rajoutant ainsi à la désorientation, Lynch semble demander au spectateur d’abdiquer tout effort de compréhension logique. Il invite à se laisser emporter, bercer, malmener par son film, amas de stimuli destiné aux sens plutôt qu’à l’intellect.

Mais, dans cet univers qui fait son style, qui est son style, tout le monde n’a pas envie de rentrer. Tout le monde ne veut pas se perdre dans les labyrinthes de l’esprit que propose Lynch. Pour ceux que cela ne cesse de fasciner, « l’inquiétante étrangeté » de Lynch est toujours là. Comme dans Lost Highway et Mulholland Drive, dont la complexité excita la critique et les internautes qui, inspirés par cet objet mystérieux, s’affrontèrent en de passionnantes et vaines joutes verbales. Inland Empire leur offrira encore du grain à moudre.

Sans vouloir entrer dans le débat sur le récit que le film ne manquera de susciter (et pour ce que j’en ai compris), le film est l’histoire d’une actrice engagée pour un film dont le scénario original inspiré d’une légende polonaise, porte malheur. A partir de cet argument, Lynch s’amuse à des jeux de miroirs, mises en abymes et trompe-l’œil qui réjouissent l’esprit, le désorientent et le troublent comme une nouvelle de Borgès. Fiction, réalité, avant, après, tout est là, indécidable. Hypnotisant.






Acheter ce livre ou DVD sur le site : Fnac
Acheter ce livre ou DVD sur le site : PriceMinister
Acheter ce livre ou DVD sur le site : Amazon
Acheter ce livre ou DVD sur le site : Librairie Lis-Voir