Annuaire boutique
Librairie Lis-Voir
PriceMinister
Amazon
Fnac

 
     






 

 

 

 

PASCALE BUSSIERES
Actrice
Par Robert BOISCLAIR

FEMME CAMELEON

Belle, sensible, intelligente et dotée d’un regard de braise Pascale Bussières brûle l’écran et envoûte un public qui en redemande. Comment pourrait-il en être autrement, elle qui dégage une sensualité à faire fondre un iceberg ! Sensuelle et mystérieuse, elle envoûte les spectateurs à chaque fois avec des performances qui crèvent l’écran.



Comédienne et actrice aux multiples talents, Pascale Bussières peut être toutes les femmes : aristocrate, bombe sexuelle, intellectuelle, sensuelle, paumée, mélancolique, prostituée. Femme caméléon se drapant des couleurs de ses personnages, elle sait conquérir le public québécois à chacune de ses apparitions.

Née à Montréal le 27 juin 1968, elle est tombée dans la potion magique du théâtre et du cinéma très jeune. Soutenue par ses parents, elle découvre très vite les très grandes joies que procurent le théâtre en participant aux activités d’une troupe locale alors qu’elle n’a que 10 ans. Pascale Bussières débute sa carrière très tôt au cinéma, grâce à sa mère qui prend un rendez-vous avec un régisseur de distribution sans le lui dire et à 13 ans elle tourne, pour Micheline Lanctôt, Sonatine (1984) qui raconte l’histoire de deux adolescentes aux pensées suicidaires. À peine un film et déjà son talent est reconnu par l’industrie du cinéma canadien avec une nomination au Génie de la Meilleure actrice. Puis, c’est le black-out alors qu’elle ne tourne qu’un seul film, Le Chemin de Damas (1988), jusqu’en 1992.

Sans aucune inhibition, rien ne l’arrête ! En 1992, elle effectue un retour au grand écran dans La Vie fantôme où elle tourne complètement nue et fait l’amour pendant presque tout le film. Cette performance lui méritera d’ailleurs le prix de la Meilleure actrice au Festival des films du monde de Montréal. Dès lors les films s’enchaînent rapidement et elle tourne pour certains des meilleurs réalisateurs du Québec et du Canada : Denis Villeneuve, Léa Pool, Patricia Rozema... Parallèlement à sa carrière d’actrice, elle poursuit son parcours scolaire et se lance à fond dans des études en... cinéma !

Bilingue, elle tourne régulièrement dans la langue de Shakespeare depuis 1995, alors qu’elle se retrouva à l’affiche de When Night Is Falling. « It’s a privilege of working in both languages. I start to feel more free now. It was terrifying in the first place [C’est un privilège de travailler dans les deux langues. Je commence à peine à me sentir libre alors que cela me terrifiait au tout début] », dit-elle. Ce film américain, qui tombe à point pour une Pascale Bussières qui déjà trouve que le Québec est bien petit, lance véritablement sa carrière internationale. Malgré le succès du film, elle ne succombe pas pour autant au cinéma commercial, mais sélectionne attentivement ses rôles et... tourne beaucoup au Québec ! « À Hollywood, on est quand même très loin de la création, c’est pour ça que j’aime le cinéma indépendant, quand il y a 500 personnes sur un plateau, les gens s’en foutent, ils n’ont même pas lu le scénario. »