Annuaire boutique
Librairie Lis-Voir
PriceMinister
Amazon
Fnac

 
     




 

 

 

 

LEIGHTON PIERCE
La recherche fondamentale sur le flou
Entretien réalisé
le 10 mars 2004
au Centre Georges Pompidou
Par Bidhan JACOBS
Traduction de Papia et Bidhan JACOBS


LA RECHERCHEFONDAMENTALE SUR LE FLOU

Objectif Cinéma : Je voudrais commencer par une simple question car je n’ai pas beaucoup d’informations sur vous. Quel âge avez-vous ?

Leighton Pierce : 49 ans.


Objectif Cinéma : Depuis combien de temps réalisez-vous des films et des vidéos ?

Leighton Pierce : Depuis 1980 donc 25 ans.


Objectif Cinéma : J’ai lu sur Internet que vous aviez étudié la musique, que vous aviez été un musicien et un preneur de son. Que pouvez-vous me dire sur ces études et ce travail ?

Leighton Pierce : Avant d’avoir pensé à réaliser des films, j’ai étudié la musique classique et sa théorie, la composition et plus spécialement la musique concrète, vous connaissez ça, n’est-ce pas ? Et puis aussi le jazz. Donc, j’ai pensé quand j’avais 24 ou 25 ans, que je serais un compositeur. Toute ma vie, j’ai été un musicien, j’ai joué de la guitare, j’ai enregistré, j’étais passionné par le son. Et c’est seulement plus tard, quand j’ai eu peut-être 27 ans, j’ai assisté à un cours sur le film dans l’idée que je pouvais avoir des images qui pourraient aller avec mes sons. Mais après avoir pris ce cours, je suis devenu réalisateur. Parce que c’est plus riche, j’ai un monde entier de sons et un monde entier d’images. Depuis ce moment, je me suis consacré aux films et aux vidéos. Cependant, à mes débuts, mes films ressemblaient davantage à des compositions musicales. Mais ils sont devenus avec le temps beaucoup plus focalisés sur les personnages, les émotions et bien d’autres choses. Mais j’ai commencé par le son et j’y suis encore attaché aujourd’hui.


Objectif Cinéma : Est-ce vrai que vos premières réalisations émanent de votre frustration à propos du manque de composantes visuelles de la musique enregistrée ?

Leighton Pierce : Oui c’est probablement vrai. Quand vous allez à un concert de musique enregistrée, c’est une expérience plutôt bizarre. Parce que la musique live a des composantes visuelles vraiment très fortes. Vous observez les musiciens jouer, c’est une partie très importante de la musique. Alors oui...comme je viens de vous le dire, j’ai pensé que je pourrais tourner des images qui iraient avec le son. Alors oui, c’est vrai ! Le mot frustration est peut-être un peu fort, c’est plutôt le désir d’explorer, d’intégrer le visuel avec le son.