Annuaire boutique
Librairie Lis-Voir
PriceMinister
Amazon
Fnac

 
     




 

 

 

 

EN AVANT, MARCHE !
de John Paul Lepers
Par Nicolas VILLODRE

Le film montre la naissance d’un destin, la vocation d’une candidate, l’émergence d’un mythe. La création d’une star de la politique et des médias.



BALLET ROYAL

Il existe un Canal Plus, avec ses Nuls, son film X rituel, ses Guignols de l’info, ses Jamel, son SAV des émissions, mais, aussi, et depuis le début, un Canal Moins, avec sa beaufferie/beuverie sportive proche de la surdose, sa débauche de films prétendûment neufs, projetés en boucle, jour et nuit, ses dessins animés qui ont déjà décervelé plusieurs générations post-Mitterrand de bambins, ses marchands de gadgets insincèrement enthousiastes prenant le marketing pour de l’info, sa cohorte de comiques qui ne font pas rire, de Caunes confondant bizutage et déconne, d’enfants du franchouillard Splendid, de Grolandais balourds, d’Eric et Ramsès imbus d’eux-mêmes, de Stéphane Guillon moralisateurs, culpabilisateurs et, plus grave à nos yeux, barbus, tout cela sur fond d’applaudissements bêtifiants de figurants interchangeables, de zombies cauchemardesques (cf. http://www.objectif-cinema.com/article.php3 ?id_article=3623), ricanant au moindre ordre d’un contremaître à oreillette, etc., etc.


CACHE-CACHE ROYAL

John Paul Lepers, qui est passé par Le Vrai journal de Karl Zéro (cf. http://www.objectif-cinema.com/article.php3 ?id_article=4141), qui y a montré son incontestable sens de la répartie, un goût pour la recherche de la petite bête, de la partie célée qui dévoile le tout, a contribué à renouveler, avec une bonne humeur communicative, finalement bienveillante, avec un bon esprit, des émissions politiques qui n’avaient pas bougé d’un iota depuis l’ORTF et qui avaient gardé un style compassé - on ne peut pas dire que les "interviewers" attitrés de Giscard et Mitterrand, les Elkabbach et Colombani, les pseudo-provos Mourousi et compagnie, aient bouleversé le genre. Il a fait partie de ceux qui ont rendu crédible cette chaîne cryptée pour bobos basée avant tout sur l’audience et le fric, comme sa rivale vulgos TF1 ; il a transformé l’émission de son faux-frère Julien sur France 3 en une variante spectaculaire, amusante et instructive qui pourrait s’intituler Questions pour un champion politique - dans le cas présent, pour une championne : Ségolène.


ROYAL CALIN

Lepers est on ne peut plus objectif dans le portrait qu’il trace de notre potentielle PDG de la République (le film date de 2005 mais annonce assez perspicacement la suite des événements après la fessée déculottée administrée à Raffarin, ce qui n’est pas le cas du livre sur les présidentiables de Duhamel, qui a fâcheusement omis de consacrer, ne serait-ce que quelques pages, au phénomène Ségo), puisqu’il se révèle totalement sous le charme de son modèle. On le sent séduit par la coquine (on le serait à moins), et l’inverse est vrai également, tant le jeune homme est sympa et inspire confiance (la future candidate prend même, à un moment donné, très affectueusement, le reporter par la barbichette, gentiment agacée par son manège). La méthode Lepers est maintenant assez connue : tel le maître-chanteur Michael Moore, armé d’un micro, d’une caméra, d’un culot et d’un bagout lui évitant de se faire tabasser par ses interlocuteurs ou leurs gardes du corps - cela a bien dû lui arriver à ses débuts - ou de passer ses soirées au poste (de police, pas de télé), il harcèle systématiquement sa proie, l’asticote comme il faut, la provoque, lui lance "naïvement" les questions directes que tout le monde se pose (du genre : "Est-ce que Mitterrand vous a draguée ?", ce à quoi l’idole répond : "Non, pas du tout, non. Ben il draguait peut-être les femmes qui étaient disponibles pour ça, aussi"). Si l’animal politique tombe dans le panneau, qu’il répond au bonhomme, il est foutu : John Paul ne le lâchera plus. Si, au contraire, il feint de l’ignorer, il l’est idem, la caméra filmant imperturbablement ce déballonnage - ce, en de longs plans-séquences offrant le champ libre à l’improvisation, à l’imprévu et, le bigleux ayant des dons d’animateur théâtral, au "happening" : cf. http://www.objectif-cinema.com/article.php3 ?id_article=3875.