Annuaire boutique
Librairie Lis-Voir
PriceMinister
Amazon
Fnac

 
     




 

 

 

 

MATHIEU LIS
Réalisateur des films
Vernissages et
Les Veilleurs
Entretien réalisé en février 2007
par Bernard PAYEN


Rares sont les films courts qui vous emportent au-delà de leur éphémérité.

Vernissages et Les Veilleurs sont de ceux-là. Deux films d’une trentaine de minutes mettant en scène des personnages profondément solitaires dans un monde qui leur échappe et dont ils tentent de retenir les lambeaux. Un prostitué collectionnant les oeuvres d’art, un jeune ascète se nourrissant des histoires de défunts pour se régénérer. Ils deviennent tous deux, chacun à leur manière, objets de leur propre quête, sans qu’ils en soient toujours conscients. Ces « vies invisibles » et somnambuliques, noctambules ou solaires, sont captées avec rigueur et attachement par le cinéaste Mathieu Lis qui poursuit ainsi une trilogie passionnante.

Avant les projections de son film Les Veilleurs, au prochain festival Côté Court de Pantin, entretien sur la genèse, le sens et la fabrication d’une oeuvre naissante.



Objectif cinéma : Comment es-tu venu au cinéma ?

Mathieu Lis : Le cinéma a quasiment été absent de mon enfance. En revanche je passais beaucoup de temps à lire. J’adorais ça. J’ai rapidement eu le désir de créer quelque chose, artistiquement parlant. Mais en même temps la littérature me paralysait. Le cinéma été pour moi un moyen de me libérer dans la création. C’était l’occasion de faire de la littérature par d’autres moyens, pas dans le sens de vouloir écrire des films, mais juste de remplir ce désir de création. J’ai fait des études d’économie, puis Sciences Po, mais pas d’école de cinéma.

À un certain moment, je me suis beaucoup intéressé à l’art contemporain, notamment à la vidéo. Je suis devenu ami avec certains artistes... Je suis rentré dans un univers d’images qui m’attirait de plus en plus et qui a fait naître en moi un désir de mise en scène.

Puis finalement, après trois ans de rencontres, quelque chose absent jusque-là de mon esprit s’est imposé comme une évidence, il fallait que je fasse des films. Mais cela a pris des années !

Objectif Cinéma : Cette prise de conscience s’est produite peu de temps avant la réalisation de Vernissages  ?

Mathieu Lis : En 1999-2000, j’ai commencé l’écriture d’un scénario avec une amie. Au bout de quelques mois, j’ai eu envie d’écrire un scénario pour moi. Et c’est en 2002 que j’ai écrit Vernissages. Il s’est passé ensuite moins d’un an entre le moment où j’ai commencé à l’écrire et le moment où je l’ai réalisé. Et ce, grâce au G.R.E.C., qui a l’immense avantage de permettre aux gens de faire leurs premiers films, de faire confiance sur un scénario, sur un désir, et pas du tout sur des critères de compétence qui, par définition, n’existent pas pour quelqu’un qui n’a jamais fait de film de cinéma.