Annuaire boutique
Librairie Lis-Voir
PriceMinister
Amazon
Fnac

 
     




 

 

 

 

RAYMONDE REYNARD
Comédienne
Par Jean-Louis SARTHOU
Assisté de François JUSTAMAND Remerciements à Mme Lucette VIOLETTE

C’est à partir de 1945 que la comédienne Raymonde Reynard commence à doubler de jeunes comédiennes, d’abord pour la Warner puis pour l’ensemble des productions américaines. Jusqu’en 1955, elle sera très active dans cette discipline avant de se consacrer entièrement au théâtre avec son époux, le comédien et metteur en scène Jacques Sarthou.



Raymonde Reynard est née le 10 février 1914 à Montpellier et est décédée le 13 décembre 1973 à Villejuif (Val-de-Marne).

Fille du délégué régional de la SACEM à Angers, puis Dijon et Nancy (Albert Huc), elle assiste dans son enfance à tous les spectacles donnés en tournée dans ces différentes villes, ce qui nourrit sa passion pour le théâtre et le cinéma.

A partir de 1936/1937, elle suit les cours d’art dramatique de Jules Delacre à Luxembourg et participe à des spectacles de la troupe du conservatoire de Nancy.

En 1938 et 1939, elle joue au Théâtre du Peuple, animé par Maurice Pottecher à Bussang. Exilée à Montpellier pendant la guerre, elle y suit les cours de Maurice Leroy.

En 1943, elle entre dans la Compagnie Grenier-Hussenot, qui tourne dans la zone libre.

En 1946, elle épouse Jacques Sarthou (1920-1999), alors comédien de théâtre. (Il joue dans la création de Meurtre dans la cathédrale, de T.S. Eliot, mise en scène par Jean Vilar au Vieux Colombier, en compagnie de Jean Violette qui épousera peu après sa sœur Lucette Huc, NDLR.)

Le 11 mars 1947 est une date importante pour le couple Reynard/Sarthou puisqu’elle marque la naissance de leur fils Jean-Louis qui deviendra auteur et metteur en scène de théâtre puis auteur de versions françaises de films.