Annuaire boutique
Librairie Lis-Voir
PriceMinister
Amazon
Fnac

 
     




 

 

 

 

D.R.
THOMAS MURAT
Adaptateur

Propos recueillis
en décembre 2002
par François JUSTAMAND


Thomas Murat - frère du comédien et metteur en scène Bernard Murat - est un des adaptateurs les plus employés pour le doublage des longs métrages. Ces dernières années, il a signé, notamment, l’adaptation de la nouvelle trilogie de Star Wars.

Fin 2002, il a répondu, très sympathiquement, à nos questions sur les particularités de l’adaptation du James Bond, Meurs un autre jour.



La Gazette du doublage : Vous avez été choisi pour adapter en français Meurs un autre jour. Parlez-nous de votre contribution à ce doublage .

Thomas Murat : Mon travail consiste à faire la traduction et l’adaptation du film. Tout d’abord, je reçois le script et les premières cassettes. En général, on reçoit des cassettes avec une image en noir et blanc, de mauvaise qualité, où des logos du distributeur apparaissent un peu partout afin d’éviter le piratage.

D.R.On reçoit aussi ce que l’on appelle un « premix paroles », une bande son sans musiques, sans effets sonores (bruitages). Par exemple, dans ce James Bond, pour la scène du duel au sabre dans le club londonien, tous les gens qui sont autour de Bond et du méchant parlent tout le temps en VO (des bruits de foule, NDLR). J’ai écris leurs dialogues mais après le mixage - fait à Londres, aux célèbres studios Pinewood - on n’entend plus rien !

La Gazette du doublage : A quel moment avez-vous été contacté pour effectuer l’adaptation du film ?

Thomas Murat : J’ai été contacté quelque temps avant que l’on reçoive les films annonces à faire. On m’a laissé à peu près 15 jours pour écrire l’adaptation du doublage ; ce qui est peu. Les sous-titres ont été faits ensuite et là, j’ai eu plus de temps.

La Gazette du doublage : Avez-vous rencontré des difficultés particulières dans l’adaptation de ce Bond, concernant les jeux de mots notamment ?