Annuaire boutique
Librairie Lis-Voir
PriceMinister
Amazon
Fnac

 
     




 

 

 

 

D.R.
DVD

CREATURE COMFORTS

Des studios Aardman
Par Thierry ATTARD
Remerciements à Nathalie PLANSON et Joëlle DAVID

SYNOPSIS : Tout le monde a une opinion sur tout, il n’y avait aucune raison qu’on ne sollicite pas celle des animaux. L’équipe des studios Aardman (le studio de Wallace et Gromit) a réparé cette négligence en allant les interroger.



« Oh ! Eh bien ! Le zoo est très important pour les animaux. C’est un peu comme une maison, une maison de retraite, pour les animaux pauvres. Et des gens comme les vieilles personnes. » (Andrew, jeune ours polaire)


LA VOIX DE SON CHIEN

« Opinions are like assholes... everybody has one. » (Harry Callahan, philosophe du siècle passé)

D.R.Alors que les Français n’ont découvert la démocratie d’opinion qu’en cette année 2007, le réalisateur et animateur Nick Park, génie britannique des studios Aardman Animations (basés à Bristol) pousse le concept à son paroxysme dès 1989. Dans son court-métrage intitulé Creature Comforts (produit pour la série Lip Synch de Channel Four), des animaux d’un zoo - dont une famille d’ours polaires (curieusement très anglaise) et un puma brésilien névrosé - sont interrogés par Julie Sedgewick ( « J’enregistre quand vous êtes prêts ») sur leurs conditions de vie et leur confort (relatif pour certains d’entre eux).

« La cuisine est standard, c’est plus de la nourriture pour chien... » (le puma brésilien - Jamie Oliver c’est sur l’autre chaîne)

D.R.« Avec les voix du Grand Public Britannique » dit le générique de fin. Et tout le secret de l’originalité de Creature Comforts réside dans cette idée à la fois simple et incroyable : en fait les propos des animaux du zoo proviennent d’entretiens avec les résidents d’une maison de retraite locale et les membres d’une famille possédant un magasin dans les environs. Des personnages en plasticine se voient ensuite attribuer les dialogues de ces gens au gré de la réflexion et de la fantaisie de Nick Park et son équipe, selon le style qui a fait leur succès depuis Morph, personnage apparu pour la première fois en 1978 grâce au grand Tony Hart (un des responsables de l’émission Déclic - que son nom soit sanctifié !)

« Tu manges du lion, aussi ? Tu aimes un bon steak-frites avec un peu de lion ?
- Non, pas avec du lion, Andrew. Non, je n’aime pas le steak de lion, je préfère le steak normal. » (Andrew et son père - Ca se passe comme ça...)