Annuaire boutique
Librairie Lis-Voir
PriceMinister
Amazon
Fnac

 
     




 

 

 

 

CHRONIQUE NEW YORKAISE #4
Maysles Institute - Rencontre avec Laura Coxson, coordinatrice des programmes de l’Institut, et Michael Chaiken, directeur Film et Média
Propos recueillis
et traduits de l’anglais
le 2 mars 2007
par Muriel DREYFUS

A 80 ans passés, Albert Maysles, l’un des piliers du cinéma vérité américain, réalisateur avec son frère David, décédé il y a dix ans, des incontournables documentaires Gimme Shelter (1970), Salesman (1968) et Grey Gardens (1976), a quitté le Dakota building sur Central Park West pour installer sa boîte de production à Harlem.

Un déménagement qui correspond aussi à la création du Maysles Institute, dont l’activité a commencé avec « On Our Side », un atelier vidéo suivi par des jeunes du quartier. Au cœur de l’Institut sont également prévus une cinémathèque et un grand projet d’archivage et de préservation des films des frères Maysles. Michael Chaiken, programmateur du cinéma de répertoire « International House » à Philadelphie, collaborateur à la revue « Film Comment », a rejoint la nouvelle équipe pour chapeauter cette partie du projet. Laura Coxson a aussi quitté Philadelphie où elle organisait des manifestations culturelles pour venir coordonner les activités de L’Institut. Nous nous sommes rencontrés en mars dernier.



Objectif Cinéma : Le programme « On Our Side » a commencé l’été dernier... Quelle était l’idée de départ ?

Laura Coxson : On voulait travailler avec des enfants de parents incarcérés et tout naturellement, on s’est associés avec « The Incarcerated Mothers Program » à East Harlem ; ils ont un programme qui s’appelle « Kids Shine » et chaque année, ils organisent des ateliers d’été. Ca a très bien marché, on a fait une formation de six semaines et les enfants ont tourné des journaux vidéos pour leurs mères. Surtout, on voulait qu’ils apprennent à être à l’aise avec la caméra, qu’ils puissent filmer leurs vies...


Objectif Cinéma : Où est-ce que vous voulez montrer ces films ? Aux parents en prison ?


Laura Coxson : On espère aussi organiser des projections informelles pour les familles et les proches à l’Institut même.


Objectif Cinéma : Vous êtes contents des résultats ?

Laura Coxson : Je trouve qu’ils sont fantastiques. La plupart des enfants n’ont qu’entre 8 et 12 ans.