Annuaire boutique
Librairie Lis-Voir
PriceMinister
Amazon
Fnac

 
     






 

 

 

 

BJÖRK GUDMUNDSDOTTIR
Chanteuse, musicienne, actrice
Par Robert BOISCLAIR


Le volcan de glace islandais

Douée, provocante, imprévisible et dotée d’un caractère volcanique, Björk est non seulement une musicienne et une chanteuse acclamée à travers le monde, mais une actrice qui a, après seulement trois films, obtenu la consécration mondiale de son talent avec le prix d’interprétation féminine au Festival de Cannes de l’an 2000. Contradiction ambulante, Björk est une actrice, une musicienne, une chanteuse et une femme au caractère de feu issue d’un monde de glace. Un véritable volcan de glace sorti tout droit d’un pays d’à peine 200 000 habitants à sa naissance.

Cette fille d’Islande, qui voit le jour en 1965, aime bien les controverses et sait créer de l’intérêt autour de sa vie personnelle et de sa carrière. Elle entretient la controverse jusque dans ses origines familiales. Ainsi, selon les entrevues qu’elle accorde son père est guitariste, électricien ou syndicaliste professionnel alors que sa mère est chiropraticienne ou professeur d’Aïkido. Quoi qu’il en soit, alors que la jeune Björk n’a qu’un an et demi, ils divorcent et sa mère emménage dans une commune d’artistes et de musiciens. Dans ce milieu bohème et hippie, Björk y développe une vision particulière de la vie où indépendance, responsabilité et débrouillardise côtoient promiscuité, vie de groupe et liberté sexuelle.

Grâce à ses parents, elle est initiée très jeune à différents styles musicaux. Son père, à qui elle rendra visite seule à l’âge de cinq ans, est un adepte de Simon et Garfunkel et de Stevie Wonder, sa grand-mère lui fait découvrir Nana Mouskouri, Ella Fitzgerald et le monde des comédies musicales américaines ; alors que sa mère l’entraîne dans le rock parfois acide des années 60-70 avec Eric Clapton, Jimmy Hendrix et Janis Joplin. C’est d’ailleurs sa mère qui l’inscrira dans une école de musique classique où elle apprendra la flûte, le piano et le chant pendant dix ans. Elle y découvre de grands compositeurs classiques comme Mahler, Debussy ou Stockhausen, qui deviendra un de ses compositeurs préférés. Un mélange musical diversifié, prélude au style de musique techno pop plutôt inclassable qu’elle fera sien plus tard. « Le style n’a aucune importance : ce sont les émotions que vous exprimez qui comptent » www.evene.fr

À 11 ans, un directeur artistique la remarque et lui fait enregistrer un premier album solo simplement intitulé Björk. Un album de fabrication maison, pourrait-on dire, puisque la pochette est conçue par sa mère et que son beau-père est à la guitare. Un album d’interprétation sauf pour une plage instrumentale... qu’elle a composée. Précoce et talentueuse d’autant que l’album tiré à 5000 exemplaires est sacré disque d’or en Islande.

Adolescente, la jeune et jolie Björk s’ennuie. Sa réputation de chaude laponne débute dès cette époque, où pour passer le temps elle fait l’amour avec ses copains et boit plus qu’elle ne devrait. Elle trouve le temps tout de même d’écrire des poèmes et de fonder des groupes de garage qui disparaîtront presque aussi vite qu’ils sont apparus : Spit and Snot, groupe punk féminin, Exodus, groupe aux tendances « new wave » et Jam 80. Elle a à peine 15 ans et se désintéresse vite de ces différents groupes qui ne durent que le temps d’un passage à la télévision ou d’un concert.