Annuaire boutique
Librairie Lis-Voir
PriceMinister
Amazon
Fnac

 
     




 

 

 

 

D.R.
FRANCIS LAX
Comédien
Entretien réalisé le
7 juillet 2007
par François JUSTAMAND
Remerciements à
Pascal LAFFITTE

Le comédien Francis Lax est né le 16 avril 1930 à Paris 10ème. Il est un des comédiens incontournables du doublage des années 70 et 80 puisqu’il a doublé ponctuellement Harrison Ford, Michael Caine mais aussi les héros de grandes séries populaires de la télévision comme Starsky et Hutch ou Magnum.

Comme le dit si bien son épouse (directrice de l’agence de comédiens Parallaxe) : « Francis et ses copains ont inventé le doublage tel qu’il se pratique maintenant, sans le savoir. Ils ont eu aussi cette liberté de le faire. De nos jours, il y a peut-être d’autres choses à réinventer… »



La Gazette du doublage : Comment êtes-vous devenu comédien ?

Francis Lax : En général, c’est rare qu’il y ait une vocation. C’est un peu le hasard qui fait que l’on se retrouve dans ce métier. C’est un peu mon cas. Par exemple, le doublage, je n’en ai pas fait beaucoup lorsque j’ai débuté. J’ai commencé un peu plus tard.

La Gazette du doublage : Etiez-vous un autodidacte ou avez-vous suivi une formation ?

Francis Lax : J’ai rencontré des comédiens qui appartenaient au « Grenier de Toulouse ». Je suis devenu ami avec eux et ils m’ont proposé de les rejoindre. Je suis donc resté très peu au « Grenier ». Je suis surtout un autodidacte.

La Gazette du doublage : Vous avez commencé votre métier dans les années 50. Racontez-nous comment cela s’est passé.

Francis Lax : Je connaissais des gens qui étaient dans ce métier, comme par exemple les chanteurs « les Quatre barbus ». Ce sont ces gens qui m’ont mis, peu à peu, le pied à l’étrier. Au départ, je n’étais pas vraiment comédien. Pour le doublage, ce sont des comédiens, comme Philippe Dumat, qui m’ont ouvert la porte. C’était très difficile et je n’étais pas doué du tout à mes débuts.

La Gazette du doublage : Dans les années 60, vous avez tourné dans la série Thierry la Fronde, dans le film Coplan prend des risques, dans La caméra explore le temps… Comment tout cela est-il venu ?

Francis Lax : Lorsque j’ai eu envie de faire un peu de cinéma, tout s’est fait par des rencontres car je n’avais pas d’agent. Les agents sont surtout utiles pour les acteurs confirmés, connus… On rencontre des réalisateurs grâce à eux.