Annuaire boutique
Librairie Lis-Voir
PriceMinister
Amazon
Fnac

 
     




 

 

 

 

DOUBLAGES RECENTS
Les Westerns des
années 50
Par Pascal LAFFITTE

Les studios Twentieth Century Fox ont sorti en DVD zone 1 (zone américaine) deux westerns avec Jeffrey Hunter (1926-1969), signé par Robert D. Webb (1903-1990). Outre un acteur, et un réalisateur communs, ces films ont la particularité d’avoir été doublés en français dans les années 80, vraisemblablement pour leur diffusion à la télévision.



WHITE FEATHER / LA PLUME BLANCHE (Robert D. Webb, 1955)

En 1877, le Colonel Lindsay (John Lund) est en pourparlers avec les Cheyenne afin de signer un traité de paix. Le géomètre Josh Tanner (Robert Wagner) s’éprend de l’indienne Appearing Day (Debra Paget). Devenu ami avec son frère, Little Dog (Jeffrey Hunter), il tente de convaincre le jeune guerrier d’accepter la coexistence avec les blancs.
Ce n’est pas un hasard si La Plume Blanche, western progressiste, fait penser à La Flèche brisée (1950), puisque non seulement Delmer Daves est scénariste de l’un et réalisateur de l’autre, mais Debra Paget interprète dans les deux films un personnage similaire d’indienne amoureuse d’un homme blanc. Alors que le doublage de La Flèche brisée était d’époque (le film est sorti en France le 2 juin 1951) et permettait d’entendre Roger Tréville (1902-2005) doubler admirablement James Stewart, la version française de La Plume Blanche, a été réalisée bien des décennies après que ce western ait été filmé. Très probablement au cours des années 80. S’il n’a malheureusement pas été possible d’identifier par qui Robert Wagner et Debra Paget sont doublés, on reconnaît en revanche d’autres comédiens très actifs dans le doublage des années 80, 90, voire 2000. Jeffrey Hunter a la voix de Bernard Lanneau que l’on a très souvent entendu sur Kevin Costner, notamment dans Robin des Bois : Prince des Voleurs (Kevin Reynolds, 1991). John Lund est doublé par Georges Berthomieu, repéré sur un grand nombre de doublages de films asiatiques d’arts martiaux et qui prêta sa voix à Sean Connery dans La Carte du Cœur (Willard Carroll, 1998). Quant à Eduard Franz incarnant le chef indien Cheyenne Broken Hand si las de se battre, il s’exprime en français grâce à Yves Barsacq que l’on pouvait aussi entendre sur Marlon Brando dans La Formule (John G. Avildsen, 1980). Très bien conçue, la version française de La Plume Blanche évite le piège qui affecte bon nombre de doublages récents de films anciens, dont la sonorité trop neuve est en décalage avec les images. Soutenue par des comédiens de qualité, le doublage de The Proud Ones n’est pas non plus en défaut.