Annuaire boutique
Librairie Lis-Voir
PriceMinister
Amazon
Fnac

 
     






 

 

 

 

CAMERON DIAZ
portrait de la rebelle déterminée
Par Robert BOISCLAIR


LA REBELLE DETERMINEE

« J’ai grandi entouré de nombreux garçons. Je dois avoir énormément de testostérone pour une femme. » - L’internaute.com

Incarnation vivante de la féminité, Cameron Diaz est tout le contraire dans sa vie privée : elle est vulgaire, — ses mots favoris sont « fun » et... « fuck » ! — rebelle, vit comme un garçon manqué, bouffe mal et s’offre des cuites régulièrement. Loin, bien loin de l’image traditionnelle de la femme. Mais une comédienne de charme, tout de même, qui fait des choix osés de films, oscillant les rôles de composition tant pour les petites productions indépendantes que pour les grands studios. La Cameron chic et choc a pris d’assaut la machine à rêves américaine, et ce, pour le plus grand plaisir des cinéphiles.

Cameron Diaz : mannequin ou... garçon manqué ?

« Petite, j’étais quelconque. Je n’avais aucun style. J’étais du genre à avoir le peigne dans une poche et des nœuds dans les cheveux. » - L’internaute.com

Cameron Diaz vient au monde le 30 août 1972 à San Diego dans une famille multiethnique. Son père Emilio est un Américain d’origine cubaine de deuxième génération alors que sa mère, Billie, est métissée de sangs allemand, indien et anglais. Cameron Diaz est la deuxième et dernière enfant d’une famille dont le père, espérant un garçon, décide de lui attribuer le prénom très masculin de Cameron. Un prénom certes très masculin, mais un physique très féminin qui se termine par des jambes incroyablement longues que surmontent un large et magnifique sourire et des yeux incroyablement bleus. La famille, très unie, grandit au son de la musique « heavy metal » dont le père est un fanatique, particulièrement celle de Led Zeppelin.

« À l’école mes copains m’appelaient miss fil de fer ou encore Skelettor. Je ne possédais pas les mêmes atouts qu’aujourd’hui. » - Cinopsis

Celle qui deviendra mannequin à 16 ans, fera craquer la moitié masculine de la planète et rendra folle de jalousie l’autre moitié à la fin de l’adolescence, n’est pourtant pas considérée comme une beauté dans sa prime jeunesse, les gamins du voisinage la surnommant « squelette ».

Adolescente, elle ne tient pas en place et est un véritable garçon manqué comme le prouve son nez cassé à trois reprises. Baseball, basket-ball et soccer sont ses activités préférées. Rebelle, elle s’essaie à la course automobile au Grand Prix de Long Beach, quelques années plus tard.