Annuaire boutique
Librairie Lis-Voir
PriceMinister
Amazon
Fnac

 
     




 

 

 

 

DVD

COLD CASE

Affaires non classées
Par Nicolas ONNO

La série américaine revisite l’histoire tourmentée des Etats-Unis au XXe siècle.



Cheveux blonds noués en un improbable chignon et sourire sarcastique de rigueur, la très jolie Lilly Rush a une drôle de mission : exhumer de vieilles histoires tumultueuses et résoudre des meurtres non résolus. Ainsi fait, les morts, qu’on aperçoit à la fin de chaque épisode, trouvent enfin la paix, remerciant le travail effectué en aval pour honorer leur mémoire. Ornée de la mention « closed », la boîte à chaussures est enfin rangée sur les étagères. Au fil des enquêtes de cette atypique division de la police de Philadelphie, spécialisée dans le « poussiéreux », c’est toute l’histoire ambiguë de la seconde partie du XXe siècle américaine et de ses traumatismes qui est abordée en filigrane.

Une plongée dans un « souvenir » encombrant et pas toujours exorcisé, loin de là. Au cours d’une intrigue, un instituteur aux idées trop libérales trouve la mort dans les années sombres du Maccarthysme. Dans un autre, c’est le retour au pays d’un vétéran du Vietnam brisé par des années de rétention dans un camp, mais qui doit sa libération anticipée à une trahison envers ses compagnons, lesquels ne peuvent lui pardonner. Car les thèmes convoqués, qu’il s’agisse de ses blessures les plus douloureuses – l’Amérique de la discrimination, du Klu Klux Klan et des gangs, celle du racisme, de la peine de mort, ou même celle de la crise de 1929 et la peur des années sida –, ou de sa culture propre, sont à l’origine même des meurtres à résoudre.

Autant dire que la riche et complexe histoire des Etats-Unis fournit un matériau inépuisable et sans cesse renouvelé depuis cinq saisons. L’austère pièce qui recèle les milliers de dossiers accumulés et oubliés à jamais dans laquelle se rendent les enquêteurs paraît sans fin. Le tueur George n’était-il pas archiviste de la police, trouvant dans le sous-sol dont il est le dépositaire la matière même de ses méfaits à venir ?