Annuaire boutique
Librairie Lis-Voir
PriceMinister
Amazon
Fnac

 
     




 

 

 

 

HOWARD BERGER ET DEAN RIGHT
Respectivement superviseur des maquillages spéciaux des créatures et superviseur des effets visuels du film le Monde de Narnia : Prince Caspian
Par Rebecca STRAUCH
à Prague le 4-5 juin 2007

Le deuxième jour de la visite programmée à Prague, nous sommes allés aux Studios Modrany où les réalisateurs étaient en train de tourner des scènes secondaires, sur une maquette du plateau principal. L’Équipe de tournage était précisément en train de travailler sur une scène très importante qui fait partie d’une des séquences de la bataille principale où Caspian mène un groupe de centaures et le géant Wimbleweather au travers d’un tunnel creusé sous le grand champ de bataille. Le superviseur créateur de maquillages spéciaux, Howard Berger et le superviseur des effets visuels Dean Wright, étaient présent pour cette séquence de Narnia, mais le directeur Andrew Adamson avait aussi amené Wendy Rogers, collaboratrice du superviseur d’effets visuels, en raison du grand nombre de scènes à effets visuels tournés sur différents emplacements pour cette même séquence. À Modrany, le duo des effets visuels était en train de travailler chacun sur sa portion respective de cette scène d’action centrale, et c’est là même que nous avons pu les interviewer.



Pouvez-vous nous dire sur quoi exactement vous travaillez actuellement ?

Dean Wright :
Ce qu’on a réellement préparé et tourné pendant toute la journée, c’est la scène qui est à la toute fin de ce plan spécial où Peter et Caspian doivent faire tomber les Telmarins dans leur piège. Ils sont entourés par les Telmarins, mais ils disposent d’une grande citerne souterraine et s’apprêtent à les y « engouffrer », en faisant sauter une trappe sous leurs pieds. Nous avons préparé ce tournage toute la matinée, avec tous les détails, la poussière, les débris et les créatures, et en ajustant à la perfection les caméras pour capter les mouvements et la lumière.

On va le refaire à nouveau. La dernière fois, c’était un peu plus explosif, alors les responsables des effets visuels ont monté les piliers et les ont détruits, ce qui a fait que le plafond a commencé à se fissurer et à céder ; on a jouté une raie de lumière pour simuler un rayon de soleil venant du haut. On a créé un grand trou qui attrapera les Telmarins qui déferlent sur les Narniens.

Dans le sous-sol, avec notre équipe, il y a un géant appelé Wimbleweather, qui court au travers de la cavité et détruit un bon nombre de colonnes. Pour essayer de capter tout ça, on a construit une maquette à échelle réduite, de façon à ce que l’acteur qui représente le géant puisse courir au travers et détruire les colonnes. Il faut capturer tous les moments quand il est précisément en train de détruire les colonnes, et ensuite il faut introduire tous les personnages d’animation, réduire leur taille et les faire paraître plus ou moins la moitié de leur hauteur, pour l’adapter à celle de Wimbleweather et que ça colle bien. Après on y ajoute tout le reste de l’ambiance, avec quelques deux cents créatures s’enfonçant dans le sous-sol et rejaillissant au dos des Telmarins et les attrapant par derrière.


Est-ce que Caspian va avoir plus de personnages d’animation par ordinateur et d’effets visuels que le dernier film : Le Lion, la Sorcière Blanche et l’Armoire Magique ?

Dean Wright :
Andrew a dit qu’il veut faire, sans aucun doute, un film plus grand, plus passionnant avec, en plus, des tas de choses compliquées à nous montrer, et non pas dans le but de couper le souffle au public, mais plutôt pour le faire pénétrer le plus possible dans ce monde. Plus les animations par ordinateur paraissent réelles, et plus on oublie qu’elles ne le sont pas, et plus on jouit du film.