Annuaire boutique
Librairie Lis-Voir
PriceMinister
Amazon
Fnac

 
     




 

 

 

 

D.R.
TORCHWOOD (SAISON 1)
DVD chez Koba Films Vidéo
Par Thierry ATTARD
Remerciements à Nathalie ATTARD

SYNOPSIS : Fondé par la Reine Victoria, l’Institut Torchwood est aujourd’hui encore chargé de contrer la menace extra-terrestre sous toutes ses formes. Dirigée par l’étonnant et charmeur capitaine Jack Harkness, l’antenne de Cardiff (Pays de Galles) est située sur une faille spatio-temporelle, point de départ d’aventures extraordinaires pour Jack et son équipe.

....................................................................


Référence en matière de fiction télévisée patrimoniale française depuis l’ère de la VHS, Koba Films Vidéo s’est imposé comme l’éditeur incontournable en matière de fiction télé du Royaume-Uni. Non seulement Koba propose quelques classiques de la télévision britannique, tels Orgueil et préjugés et Jane Eyre (cf. http://www.objectif-cinema.com/spip.php ?article4880), mais cet éditeur propose aussi le meilleur de la production contemporaine d’outre-Manche : Les Arnaqueurs VIP, Blackpool (http://www.objectif-cinema.com/spip.php ?article4862), La fureur dans le sang (http://www.objectif-cinema.com/article.php3 ?id_article=4606), ou encore Life on Mars (http://www.objectif-cinema.com/spip.php ?article4705).

Il est presque dans l’ordre naturel des choses que Koba Films Vidéo sorte ce mois-ci le coffret de la saison 1 d’une série comme Torchwood.

GODS AND MONSTERS

« Avant que nous ne commencions le quatrième épisode de Quatermass II, nous voudrions préciser que selon notre opinion, celui-ci ne peut être regardé par des enfants ou par ceux d’entre vous qui seraient prédisposés à des problèmes nerveux. » (BBC, 1955)

D.R.Cela fait maintenant 55 ans que la BBC propose aux téléspectateurs du Royaume-Uni de la science fiction de qualité destinée à un public adulte. En 1953, alors que l’émetteur londonien d’Alexandra Palace arrosait d’ondes hertziennes les récepteurs de ce medium relativement nouveau qu’était la télévision (surnommée « la lanterne de l’idiot » par certains), le professeur Bernard Quatermass sauvait le Royaume de la menace venue de l’espace dans The Quatermass Experiment. La série en six épisodes consacra Nigel Kneale comme un des grands scénaristes de l’Histoire de la fiction télévisée britannique et celle-ci, à l’instar de ses suites (Quatermass II et Quatermass and The Pit), influença des séries telles que A for Andromeda (1961) ou Docteur Who.

« Un jour, je reviendrai. Oui, je reviendrai. Jusque là il ne faut ni regrets, ni larmes, ni angoisses. Avance avec toute ta conviction et prouve-moi que je ne me suis pas trompé. » (Le Docteur, The Dalek Invasion of Earth, 1964)

Bien que l’évocation de Docteur Who mériterait à elle seule plusieurs articles, rappelons que ce classique fut lancé par la BBC en 1963 à l’initiative de Sydney Newman (The Avengers) et que les aventures dans l’espace-temps du Docteur, son héros, un seigneur du temps capable de se régénérer (d’où sept acteurs différents !) se poursuivirent jusqu’en 1989 puis dans un téléfilm de 1996 (avec un huitième interprète).