Annuaire boutique
Librairie Lis-Voir
PriceMinister
Amazon
Fnac

 
     




 

 

 

 

MÉLIÈS
MAGICIEN DU CINÉMA

A l’occasion du 70e anniversaire de la FiAF - Fédération internationale des archives du film
Par Nicolas VILLODRE


Le 70e anniversaire de la FiAF (Fédération internationale des archives du film), célébré à Paris (ainsi qu’à… Versailles !), organisé par le CNC (le camarade Boris Todorovitch et son équipe), auquel a largement contribué la Cinémathèque, est aussi celui de la disparition de Georges Méliès. De ce fait, le symposium qui a été, sinon animé, du moins suivi par une foule de spécialistes et d’historiens venus des quatre coins de la planète, a profité d’une soirée spéciale consacrée aux films peints à la main produits et réalisés par le pionnier de Montreuil. On continue à prétendre qu’en dehors de la France les gens ne prennent jamais de vacances or les faux-jetons du monde entier qui nous font la leçon à propos des 35 h de sainte Martine Aubry passent tout leur temps dans des colloques, des conférences et autres festivals, au bout du monde, aux frais de la princesse (et pas seulement celle de Monaco).

Prenant donc pour prétexte le thème imposé aux cogitations des congressistes en goguette (la couleur au ciné), Mmes Méliès, avec l’aide du programmateur hors-normes Albert Del Fabro et du pianiste Lawrence Lehérissey, ont présenté une soirée luxueuse, faisant se succéder, deux heures durant, sans aucun temps mort : Le Chaudron infernal (1904), Jeanne d’Arc (1900), Éruption volcanique à la Martinique (1902), Le Voyage de Gulliver à Lilliput et chez les Géants (1902), L’Homme-mouche (1902), Au royaume des fées (1903), Le Merveilleux Éventail vivant (1904), Raid Paris-Monte-Carlo en 2 heures en automobile (1905), Voyage à travers l’impossible (1904), Le Dirigeable fantastique (1905), Le Baquet de Mesmer (1905), Les 400 Farces du diable (1906), La Fée Carabosse (1906), Les Illusions fantaisistes (1909), Un locataire diabolique (1909).