Annuaire boutique
Librairie Lis-Voir
PriceMinister
Amazon
Fnac

 
     




 

 

 

 

SINGIN’ IN THE RAIN
de Gene Kelly et Stanley Donen
Par Nicolas VILLODRE


Le chef d’œuvre de Stanley Donen et Gene Kelly, remix de divers musicals des années 20 et 30, sur un script aux petits oignons concocté par le couple surdoué Adolph Green et Betty Comden, interprété par Gene Kelly, Donald O’Connor, Debbie Reynolds, Jean Hagen, Millard Mitchell, Cyd Charisse, Douglas Fowley et Rita Moreno, pose, cinq après Le Silence est d’or de René Clair, un regard attendri sur le 7e art en train de muer, de muter, de devenir adulte – l’action se déroule en 1927, à l’arrivée du parlant. Gene Kelly joue une vedette du film sans parole qui, pour échapper à ses fans, saute dans une auto conduite par Debbie Reynolds, laquelle aspire à faire carrière dans le show-business.

La réussite du film tient à ses interprètes mais aussi aux collaborateurs de la Freed Unit, à commencer par les auteurs des chansons (Nacio Herb Brown et le producteur du film himself, Arthur Freed) ; aux numéros réglés par Gene Kelly et Stanley Donen ; aux costumes de Walter Plunkett. Aux dialogues spirituels et aux gags : les débuts du héros masculin comme cascadeur pour film d’action, le pastiche du genre cape et d’épée à la Douglas Fairbanks, la tarte à la crème reçue par le mauvais destinataire, les effets discrépants entre le son et l’image suite au doublage défaillant, les exercices phonétiques mimés par O’Connor. Les chansons sont entraînantes : « All I Do Is Dream of You », avec une Debbie Reynolds entourée de chorus girls vêtues de rose ; « Make ’Em Laugh », composé pour le film, hymne à l’entertainment et performance, à ce jour inégalée, de Donald O’Connor qui révèle ses dons de pianiste, de chanteur, de mime, de danseur et d’acrobate ; des citations de comédies musicales, zapping avant la lettre (avec des incrustations très réussies comme ces paires de jambes féminines sorties de leur contexte, dansant toutes seules) font passer d’un charleston endiablé à une balade de crooner à la Fred Astaire, de prises de vues à la Busby Berkeley aux machineries théâtrales à la Minnelli. Le thème « Singin in the Rain » donne naissance au fameux numéro de Gene Kelly – qui attrapa froid lors des prises de vue. Un mélange d’eau et de lait rendit les gouttelettes photogéniques ! La pluie joue des claquettes, comme disait Nougaro, et aussi les starlettes…