Annuaire boutique
Librairie Lis-Voir
PriceMinister
Amazon
Fnac

 
     




 

 

 

 

VOLEM RIEN FOUTRE AL PAIS
De Pierre Carles
Par Nicolas ONNO

SYNOPSIS : Bosser comme un âne ou compter sur les minimas sociaux ? Pris entre deux feux, des révoltés dégoûtés du système décident de reprendre leur vie par les deux bouts, hors consommation et salariat précaire. « Ni exploitation, ni assistanat ! », tel est le credo. Comment ça marche ?



POINT DE VUE

La jaquette verte présente un gugusse en béret et sabots vaguement blasé qui, juché sur son dos, tend une carotte à un âne non moins blasé. Lequel s’en fout royalement : « Mais alors rien ! » Pierre Carles, 46 ans, documentariste et journaliste affilié à Charlie Hebdo, revendique son parti pris. En attente du petit dernier de la série consacrée à l’aliénation par le travail, Qui dit mieux, et comme dans le précédent Attention Danger travail (2003), Volem (2007) vise à écorner la pensée dominante, ou plutôt non, les règles de bienséance imposées par le système (bien) en place.

L’establishment est ici brocardé via la présentation, en masse, d’extraits des grands journaux TV, reportages sur la montée de la grogne sociale et propos de responsables politiques, voire spots de campagne (Sarkozy). En contrepoint, l’immersion légèrement complaisante dans de petits édens communautaires, dans les pas du collectif catalan « Dinero Gratis » (« argent gratuit ») par exemple. Tel procédé peut plaire ou agacer. Mais pourquoi pas ?

Un don pour l’esbroufe tout de même qui rappelle les emportements et le rentre-dedans parfaitement calculé de Michael Moore. L’ancien de Strip-tease lorgne visiblement sur les méthodes éprouvées du trublion américain à la casquette et tente d’allumer les dirigeants du MEDEF. Hélas ! comme chez son aîné, le traitement dialectique et faussement subversif de l’ensemble peut épuiser à la longue. Fabriqué avec des bouts de ficelle, nanti des aides du CNC, des subventions des régions PACA et Languedoc-Roussillon, le docu de Pierre Carles s’appuie sur la meilleure fibre amateurisme citoyen/« bricolage séditieux ».