Annuaire boutique
Librairie Lis-Voir
PriceMinister
Amazon
Fnac

 
     




 

 

 

 




Enfin, reste à parler de la métaphore politique des deux films. Cela pourrait sembler abusif, mais il est naïf de croire que le cinéma hollywoodien, les blockbusters, se font sans intention (ce problème a déjà été largement développé, je ne cite cette phrase superficielle que dans l’intention de convaincre les septiques). Les deux films nous montrent la même chose : derrière notre réalité quotidienne se cache un monde où se joue notre présent. Ce monde, c’est les égouts, le bureau du paranormal, les musés vides, toujours susceptibles de se laisser voir et d’entrainer des catastrophes. Et tout ça sur le sol américain. En effet, les démons sont là, sur le territoire, et non plus ailleurs, au sein d’autres nations. Cette vision n’est pas toujours celle des autres films, ceux-ci préférant situer l’ennemi soit en Russie ou en Asie. L’ennemi, le caché, les fantômes, sont bel et bien de l’ordre du secret qui tente de s’avouer.






Titre : Hellboy II
Réalisateur : Guillermo Del Toro
Scénariste : Mike Mignola et Guillermo Del Toro
Acteurs : Ron Perlman, Selma Blair, Doug Jones, Luke Goss
Compositeur : Danny Elfman
Titre : Zatoichi
Photographie : Guillermo Navarro
Monteur : Bernat Vilaplana
Producteur : Lawrence Gordon, Lyod Levin, Mike Richardson


 


2008 - Hellboy II
2006 - Le labyrinthe de Pan
2004 - Hellboy
2002 - Blade 2
2002 - L’échine du diable
1997 - Mimic
1993 - Cronos
1987 - Geometria