Annuaire boutique
Librairie Lis-Voir
PriceMinister
Amazon
Fnac

 
     




 

 

 

 

LA VIE MODERNE
de Raymond Depardon
Par Géraldine AMGAR

SYNOPSIS : Raymond Depardon a suivi pendant dix ans des paysans de moyenne montagne. Il nous fait entrer dans leurs fermes avec un naturel extraordinaire. Ce film nous parle, avec une grande sérénité, de nos racines et du devenir des gens de la terre.



Avec « La Vie moderne » dernier volet de son triptyque documentaire « Profils paysans », Raymond Depardon signe une œuvre absolument magnifique, d’une beauté cinématographique rare. Après « L’Approche » (2000) et « Le Quotidien » (2005), nous revenons au cœur de ce monde rural, dans cette terre de moyenne montagne des Cévennes. Avec la justesse et la foi qui caractérise toute son œuvre, tant cinématographique que photographique, Raymond Depardon nous parle de nos racines et du devenir des gens de la terre.

Au commencement, il y a les routes ; au bout de ces routes il y a les fermes… ». C‘est ainsi que s’ouvre « La Vie moderne », par un long plan-séquence en travelling avant suivant les méandres de la route, avec en voix-off la voix de Depardon. Première ferme, celle des Privat dont la chienne Mirette ne comprend que l’occitan. Ici, c’est le mariage d’Alain avec une étrangère (il faut entendre « pas une fille d’ici ») qui ne plaît pas à Marcel et de Raymond Privat, tous deux vieux garçons, patriarches de la famille. Et puis, la route reprend vers une autre ferme ; une arrivée et un entretien. Une simplicité de mise en scène et une immense émotion. Le génie de Depardon, c’est sa façon de filmer. Par de longs plans séquence, il capte l’essentiel de ces paysans, l’intime et l’anecdotique, respectant le temps de parole de chacun. Tour à tour, il redonne voix et corps à ce monde en voie de disparition, à cette terre oubliée de tous.