Annuaire boutique
Librairie Lis-Voir
PriceMinister
Amazon
Fnac

 
     




 

 

 

 

GIRL CRAZY
de Norman Taurog et Busby Berkeley
Par Nicolas VILLODRE

Après la création à Broadway en 1930, par Ginger Rogers et Allen Kearns du musical des frères Gershwin et un premier long métrage signé William A. Seiter, Busby Berkeley et, surtout, Norman Taurog mirent en scène cette version filmique tonique avec le couple juvénile ayant trouvé la formule chimique idéale question box-office, Judy Garland-Mickey Rooney.



Judy Garland et Mickey Rooney s’étaient déjà illustrés dans Babes in Arms (1939), Strike Up the Band (1940) et Babes on Broadway (1942). En 1992, Broadway reprit le musical Girl Crazy en l’enrichissant d’autres tunes sous le titre Crazy for You – nous découvrîmes d’ailleurs à cette époque cette version définitive dans le West End londonien. Le morceau de bravoure et finale du film, « I Got Rhythm » fut tourné par le génial Busby Berkeley dont on reconnaît immédiatement la patte byzantine, abstraite, exubérante, surréaliste. Le cinéaste ne s’entendit pas avec Judy Garland qu’il rudoya un peu trop. Le producteur de la MGM, Arthur Freed, soigna sa star et remplaça le réalisateur par Norman Taurog. On note l’apparition de June Allyson qui chante l’hymne SM « Treat Me Rough » ainsi que celle du chef d’orchestre Tommy Dorsey qui lança le crooner Frank Sinatra.

Le film hésite entre deux genres jusque-là bien distincts : le western (sans Indiens !) et le musical jazzy (sans Afro-américains !). Le boniment est simple : le père de Mickey Rooney inscrit son fiston dans une université privée réservée aux garçons dans un coin perdu, au fin fond de l’Ouest (« là où l’on n’a pas vu de jupon depuis la Guerre civile », précise-t-il !), pour qu’il cesse de faire la java. Las, l’étudiant rencontre Judy Garland, une sauvageonne du cru...